Feeds:
Articles
Commentaires

LA DÉCENTRALISATION (suite)

Cette décentralisation systématique que nous appelons de nos vœux dans le respect de la centralité de la République, nous proposons de l’enrichir ainsi.

1. L’accession des collectivités à une véritable autonomie fiscale. Elles doivent pouvoir augmenter ou diminuer les impôts locaux en fonction de leurs politiques et sous le contrôle des élus locaux.

2. Le Sénat doit devenir une véritable Chambre des Territoires tout en conservant sa fonction de co-législateur avec l’Assemblée Nationale. Il pourrait être composé de membres de droit (présidents de régions, de départements et de métropoles) et pour moitié d’élus locaux élus par leurs pairs au sein de chaque département.

LA DÉCENTRALISATION (début)

Garant des territoires et partisan d’une large autonomie des collectivités territoriales, les Radicaux ne conçoivent la République que décentralisée autour du principe de subsidiarité qui fait que tout ce qui s’administre mieux au niveau local que national doit être laissé à l’échelon local. À l’exemple des transferts de compétences qui se sont faits pour l’école, le collège et le lycée aux communes, aux départements et aux régions.

LA PARTICIPATION AUX ÉLECTIONS

La participation aux diverses élections est en baisse sensible dans la plupart des pays démocratiques. Pour les Radicaux, il faut d’abord lutter contre ce fléau qui affaiblit la République par l’éducation civique à l’école et la conscientisation des citoyens pour redonner du sens au collectif vis-à-vis de l’individualisme triomphant qui gangrène nos sociétés.

Pour autant, en s’appuyant sur l’expérience de l’Australie (qui vient de voter une alternance dans de bonnes conditions), de la Belgique, de la Bolivie, du Luxembourg, le PRG-Le Centre Gauche propose :

– que le vote soit obligatoire en France,

– et, conséquence logique, que le vote blanc soit enregistré.

SCRUTIN MAJORITAIRE ET SCRUTIN PROPORTIONNEL

Les Radicaux considèrent que la démocratie représentative est consubstantielle à la République. Pour autant, il n’y a pas de mode de scrutin miracle. La représentation proportionnelle et le scrutin majoritaire à un ou deux tours ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Mais les Radicaux sont attachés à deux principes.

1. Le mode de scrutin doit faire émerger une majorité stable qui permette de gouverner sans l’instabilité ministérielle des IIIe et IVe Républiques. L’actuel mode de scrutin garantit ce principe.

2. Le mode de scrutin doit permettre à chaque force politique d’être raisonnablement représentée. L’actuel mode de scrutin ne garantit pas ce principe avec un écart trop grand entre certaines forces politiques et leur représentativité au Parlement.

En conséquence, le PRG-Le Centre Gauche préconise pour les élections à l’Assemblée Nationale :

– le maintien du scrutin majoritaire actuel (principe numéro 1)

– mais aussi l’élection de 30% des députés au scrutin proportionnel (principe numéro 2)

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET LE PREMIER MINISTRE

Le système institutionnel de la 5e République fragilise la République. Le PRG-Le Centre gauche propose donc un changement radical avec l’élection du Président au suffrage universel indirect (par les représentants des territoires) pour un mandat unique de 7 ans. Il jouera ainsi son véritable rôle d’arbitre avec des compétences maintenues en matière de défense, de politique étrangère et d’Europe. Cette élection pour un seul mandat donnera la légitimité politique au Premier ministre, issu de la majorité parlementaire élue pour 5 ans, et au Gouvernement pour décider de l’ensemble des politiques publiques, le droit de dissolution permettant de résoudre d’éventuelles crises politiques.

DANS L’ENTREPRISE

Les Radicaux ont toujours privilégié, en harmonie avec les centrales syndicales réformistes, la démocratie sociale par les accords d’entreprise à la lutte des classes. Ainsi, pour ces élections législatives, nous proposons par exemple :

  • la redistribution de 10% des dividendes des actionnaires aux salariés,
  • que 20% des postes des conseils d’administration des entreprises soient occupés par des salariés élus au sein de l’entreprise,
  • l’obligation de verser des primes d’intéressement voulues par les entreprises aux plus bas salaires, versées pour moitié sous forme de chèques vacances pour soutenir le tourisme et la culture.

NOUVEAU GOUVERNEMENT

Les Radicaux ne jugent que sur les actes aussi il ne sera fait aucun procès d’intention au nouveau ministre de l’Éducation Nationale. Mais il est vrai qu’à la fin du dernier quinquennat, nous étions souvent en phase avec les prises de position sur la laïcité de Jean-Michel Blanquer, nonobstant ses choix en matière de politique éducative.

L’EUROPE FÉDÉRALE ET LA CRISE CLIMATIQUE

L’Europe fédérale, souhaitée depuis le Traité de Rome par les Radicaux, est une réponse pertinente à la crise climatique. L’avenir de notre planète exige une réponse immédiate (il est déjà bien tard) et globale (les initiatives restent dispersées). Ce n’est pas le moment de détricoter les traités européens.

La politique environnementale d’une Europe fédérale aurait un effet de masse continental susceptible d’avoir un effet d’entraînement sur le reste du monde pour apporter des réponses globales.

Actuellement, l’Union Européenne n’a pas les moyens politiques de ses ambitions environnementales. Le fédéralisme lui donnerait une cohérence indispensable et une force politique incontournable.

Un vieil européen (c’était un Grec) a dit « Donnez-moi un point d’appui et je ferai bouger le monde ». Et on sait à quel point il a besoin de bouger ce monde !

LE MAIRE DE GRENOBLE ET LE BURKINI

Si Monsieur Piolle pouvait arrêter de nous prendre pour des imbéciles, cela nous ferait des vacances…

Bien sûr que le burkini n’est pas un simple morceau de tissu ! L’autoriser, c’est admettre – à propos d’un objet apparemment anodin – que certaines catégories de la population pourraient s’affranchir des règles communes de la République. Cette pratique, à l’évidence d’inspiration religieuse, est avant tout au service d’un projet politique. Sous couvert de « liberté » ( ! ), elle va dans le sens d’une société où le religieux l’emporte sur le politique, où l’égalité hommes-femmes est niée et la mixité, socle premier de notre vouloir vivre ensemble, balayée.

Que cette initiative du maire EELV de Grenoble et de sa (courte) majorité soit soutenue par les « féministes » ( ! ) de la NUPES en dit long sur la confusion des valeurs au sein de cette famille politique.

LÉGALISATION DU CANNABIS

Nous, les Radicaux, proposons depuis de nombreuses années de légaliser le cannabis, de rendre sa production et sa distribution publiques. Ainsi, en asséchant les trafics, nous réinsérerons de nombreux territoires de la République.

Nous mettrons fin à une situation absurde qui fait de la France un pays qui a encore de nombreux consommateurs tout en étant le plus répressif sur le plan du droit. Une loi qui n’est pas appliquée, surtout quand elle est sévère, est un tigre de papier qui met à mal toute la crédibilité de l’Etat de Droit

%d blogueurs aiment cette page :