Feeds:
Articles
Commentaires

Un non teaser du Commandant Dromard. Comme il le dit lui-même : « manquait plus qu’ça ! »

JWE:Stocks

sur le boulevard Gorbella

Se balader au milieu des stands de la grande braderie de Nice Nord est l’occasion pour nous de revoir nos commerçants habituels dans une ambiance un peu plus festive, même s’ils ne sont finalement pas si nombreux par rapport aux forains présents le long des grandes artères.

Invinio Évidemment, nous ne pouvions manquer les amis de la cave à vin de l’avenue Boylesve installés pour la circonstance sur la place de la Dominante (et de faire quelques provisions pour l’hiver !) ainsi que certains stands d’associatifs du quartier.

AssociationComme ce samedi le temps était loin d’être au beau fixe, nous avons dû jouer avec la pluie sur le boulevard Gorbella : l’occasion de nous arrêter à quelques terrasses (couvertes bien sûr) où nous retrouvions des voisins du quartier venus eux aussi chercher refuge.

Heureusement pour les revendeurs et les badauds, l’après-midi, le ciel était à nouveau bleu et le soleil brillait. L’automne n’est donc toujours pas arrivé… et les moustiques pas encore partis !

JWE

Où est Patrick ?

Patrick se trouve dans une région du monde familière à un chanteur à l’épouse pétillante.

Mais si l’endroit est connu, c’est plutôt grâce à une personnalité qui, rétrospectivement, doit déplaire à une récente vedette de l’actualité azuréenne.

Quelle est cette région ? De quel chanteur s’agit-il et pourquoi ? Quelle est la personnalité en question ? Quelle est la récente vedette de l’actualité locale ? (non, non, je ne vous prends pas pour des neuneus…)

 Ajouté le dimanche :

Nous sommes en Irlande à Cashel dans le Connemara. Une région familière à Michel Sardou (« Les lacs du Connemara ») dont la troisième épouse s’appelle Périer… d’où l’épouse pétillante). L’endroit est surtout connu car le général De Gaulle y a séjourné deux semaines en 1969, précisément dans cette maison qui est en fait un hôtel de luxe « Cashel house » (nous y avions pris un café lors de notre passage…), après avoir quitté le pouvoir suite à la victoire du « non » au référendum sur la réforme du Sénat (qu’il voulait transformer en comité consultatif). Nul doute que Marc Daunis (PS), qui vient d’être réélu sénateur des Alpes-Maritimes dans un contexte qui n’était pourtant pas évident, n’aurait pas apprécié…

Les points sont à partager entre Bernie (qui a trouvé la première partie de l’énigme) et Manu (qui a trouvé la seconde), mais une prime est à attribuer à Jean-Paul Dupasquier qui a le premier parlé de l’Irlande. Donc 40-40-20.

Vidéo de l’Ina sur De Gaulle en Irlande (images volées semble-t-il) :

http://player.ina.fr/player/embed/CAF89046503/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/1/148db8

Tram NiceIl faut bien sûr accueillir favorablement l’action du syndicat UNSA des traminots qui, au nom de l’efficacité du service public, demande un cadencement plus rapide des rames.

Mais je pense qu’il est temps que nous ayons (élus, usagers, traminots, personnels divers) une réflexion sur la sécurité de ce moyen de transport désormais plébiscité par les Niçois. Sécurité au niveau de la circulation car il y a trop d’accidents sur le parcours il est vrai très ouvert de la ligne 1, mais aussi sécurité au niveau des aménagements intérieurs, l’ouverture et la fermeture brutales des portes étant à l’origine de plusieurs chutes (touchant essentiellement les personnes âgées).

Une concertation nécessaire que je proposerai bientôt officiellement.

JWE

Où est-ce ?

La personnalité que nous attendions ce jour-là, dans le début des années 1980, est probablement championne du monde des tournées. Il faut dire que sa carrière, même si elle n’a pas la longévité de celle de Johnny, est objectivement considérée comme très étendue dans le temps.

En ce qui concerne le lieu, il conviendrait, par un raisonnement à double détente, d’évoquer une artiste qui a un lien avec le JWE.

Où sommes-nous ? Qui attendons-nous ?

Ajouté le dimanche soir

Nous sommes le 14 août 1983 et nous attendons le pape Jean-Paul II (en balade dans la région, nous avions appris dans la presse par hasard sa venue et nous étions allés assister au spectacle). Un pape qui a beaucoup voyagé et dont la carrière fut particulièrement longue (de 1978 à 2005). On avait vraiment le sentiment d’attendre un artiste : il y avait un chauffeur de salle (d’accord on était à l’extérieur…) au micro qui nous annonçait l’approche de Wojtyła avec de plus en plus de passion. Quand son avion a atterri, il a failli s’étrangler (tel un commentateur de foot au moment du but) ; dans la prairie où nous attendions, le public frisait l’hystérie. Le raisonnement à double détente part du JWE dont l’une des références régulières est le lac Michigan: il y a toujours un joueur pour dire, dès que je mets la photo et s’il y a de l’eau, « c’est le lac Michigan » (je ne me souviens plus comment ça a commencé d’ailleurs…). Le Michigan est l’état de naissance de Madonna (Bay city sur le lac Huron) et l’artiste a prénommé sa fille « Lourdes », lieu où nous attendions le pape.

Une victoire collective avec 20 points à Dromard et 30 à Helyette pour la personnalité, et 30 à Val et 20 à Alain pour le lieu.

Logo Métropole NCADécidément, les journées de conseil se suivent et se ressemblent. Après le Conseil municipal la veille, ce fut au tour du Conseil métropolitain, ce mardi, de permettre au député-maire de se défouler sur la pourtant bien modeste opposition que nous représentons au sein de la Métropole Nice-Côte d’Azur : cinq élus sur les 127 conseillers…

J’ai pris la première salve après une intervention sur le passage en régie du transport des personnes à mobilité réduite. Puis ce fut au tour de Patrick Allemand. La réponse du Président de la Métropole n’en finissait plus, attaquant tour à tour dans un même élan, et sans lien aucun avec l’intervention de notre colistier,  le Président de la République, le gouvernement, la région PACA…  J’ai donc décidé d’écourter ma participation à cette assemblée qui a encore duré une petite heure après mon départ.

Vous pouvez aller voir mon intervention sur la page qui est spécialement consacrée à ce Conseil métropolitain.

 


nice(1)Après un dimanche bien rempli pour cause d’élections sénatoriales, le début de semaine a démarré sur les chapeaux de roues avec au programme le Conseil municipal de Nice le lundi et le Conseil métropolitain de NCA le mardi.

C’est un peu lourd quand on est dans l’opposition, que les délibérations sont envoyées, dans les délais règlementaires certes, mais trop brefs quand l’ordre du jour est, comme c’était le cas pour le Conseil municipal, particulièrement chargé (120 délibérations).

Mes interventions, comme la plupart de celles venues de notre groupe « Un autre avenir pour Nice », ont provoqué dans l’ensemble l’ire du député maire, dont les réponses ont largement dépassé les limites de la plus élémentaire courtoisie. Je ne pense pas pourtant avoir usé d’un ton justifiant une telle attitude et je dois dire que je l’accepte très mal. Je vous laisse en juger : vous trouverez mes remarques sur cette page.

Quant au Conseil métropolitain, ce sera pour demain.

%d blogueurs aiment cette page :