Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Voyage Auschwitz’

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer sur ce blog tout le bien que je pensais de cette action du Conseil général en direction des élèves des classes de troisième du département qui consiste à organiser un déplacement dans la journée au camp d’Auschwitz. Compte tenu de la crise économique et de la baisse des ressources de notre collectivité, on pouvait craindre que ces voyages ne soient annulés. Il n’en a rien été, même si, de façon un peu symbolique, on a supprimé un ou deux déplacements sur l’année, et la volonté du Président du CG n’est sans doute pas étrangère à la pérennité de cette initiative.

C’est ainsi que le mardi 2 mars, j’ai pris l’avion pour Cracovie, en compagnie des élèves du collège Jules Valéri. C’était la première fois que j’accompagnais les ados de cet établissement ; les deux fois précédentes, c’est le collège Matisse qui avait été concerné (je fais partie des élus privilégiés qui ont plusieurs établissements sur leur canton et j’appartiens donc aux deux Conseils d’administration). L’équipe du département, sous la responsabilité d’Eric Goldinger, est bien rodée : tout est fait pour qu’aucune préoccupation d’ordre pratique ne vienne perturber les participants.

Faisaient également partie du voyage certains membres du Conseil général des jeunes ce qui m’a donné le plaisir de croiser la toujours souriante Léa, l’élue du 7e canton.

Deux jeunes et sympathiques enseignants, Marie-Dominique Dupré, professeur d’histoire, et Dominique Novelli, professeur de Lettres, encadraient les vingt-et-un élèves de Valéri, cette fois encore sélectionnés sur lettre de motivation. Quelques-unes de ces lettres ont d’ailleurs été lues par leur auteur lors de la petite cérémonie du dépôt de gerbe. Leur contenu témoigne à l’évidence de la pertinence qu’il y a à choisir les participants sur la base de ce critère. En effet, à partir du moment où il ne peut être question d’organiser un tel déplacement pour toutes les troisièmes du département, il me semble plus justifié et plus opportun d’opérer une sélection de cette manière plutôt qu’en choisissant arbitrairement une classe ou en retenant les meilleurs élèves.

Bien sûr, le plus important consiste à faire en sorte que cette expérience ne soit pas conduite sur une seule journée et uniquement en direction de ceux qui auront pris le départ. Les enseignants le savent bien qui préparent l’avant et organisent l’après. A Valéri, un travail a été prévu qui permettra de faire partager cette indispensable expérience aux camarades de classe de ceux qui auront fait le voyage.

Bien sûr, si cette expérience est riche, elle n’en est pas moins difficile : c’est une chose d’entendre parler d’une chambre à gaz ou d’un four crématoire, c’est autre chose de constater concrètement leur existence. Les adolescents de Valéri ont fait preuve d’une grande attention pendant les longues heures qu’a duré la visite. Il faut dire que notre guide, un ancien professeur en retraite, était vraiment remarquable. Waldeck – c’est son nom – a tenu à me signaler à la fin qu’il avait rarement eu une telle qualité d’écoute. L’encadrement vigilant et attentionné par les professeurs y était sûrement pour beaucoup. Cela n’a pas empêché la conseillère générale, qui n’y était pour rien, à être fière comme Artaban !

PS : Avec Patrick, nous avons déposé ensemble la gerbe du Conseil général. Compte tenu des liens familiaux qui nous unissent à ce lieu, ce fut un moment fort pour nous.

Article de Nice-Matin du 4/3/2010 consacré à ce voyage de la mémoire.

 

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :