Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Vallon des Fleurs’

Delphine, Dominique, Ines

Dans ce Vallon des Fleurs où j’ai fait de si nombreuses interventions d’élue après avoir constaté tant de situations précaires et d’abandons administratifs du bailleur social ou de la municipalité, la campagne électorale devient forcément moins abstraite. Et la distribution de notre programme sur les nouvelles relations que nous entendons voir s’instaurer avec les bailleurs sociaux ne peut qu’être bien accueillie.

Aussi, ce matin, j’étais heureuse de sillonner ce quartier avec mes colistières Delphine Delansay et Ines Hammami, et notre complice Henri Cottalorda, avant d’aller faire un tour du côté de La Segurana (avenue Jean de la Fontaine) où j’ai malheureusement pu vérifier qu’il y avait toujours la trace des véhicules qui y ont brûlé récemment (dont celui de mon amie Chris)…

Avec André-PierreHenri, Dominique, InesLa Segurana

Read Full Post »

Les parents d’élèves des Acacias ont été reçus ce matin à l’Inspection académique où ils ont appris que, finalement, il n’y aurait pas de fermeture de classe à la prochaine rentrée.

Cette décision témoigne de l’importance de la lutte collective quand la cause est juste et les acteurs déterminés. C’est un combat exemplaire, le plus souvent dans la convivialité et la bonne humeur, qu’ont mené les mamans, quelques papas… et les grands-mères ! Les enfants se souviendront sans doute longtemps de cette nuit passée sous la tente dans la cour de leur école, des repas pris en commun, des rires, des chansons… De beaux moments de partage.

Félicitations à toutes celles et tous ceux qui ont donné sans compter leur temps et leur enthousiasme pour obtenir ce succès. Ainsi, la petite école du Vallon des Fleurs va pouvoir continuer à fonctionner dans des conditions acceptables l’année prochaine.

Read Full Post »

La fête au coeur de la cité

Hier soir, en rentrant de la belle Fête de la musique du Vallon des Fleurs (avancée, comme chaque année pour permettre aux habitants de participer à d’autres manifestations le 21 juin) organisée par l’Espace Famille, j’étais partagée.

Partagée entre un sentiment de presque euphorie après une soirée fraternelle et joyeuse et une colère rentrée contre médias et establishment qui nous rabattent les oreilles avec la moindre manifestation de danse folklorique ou distribution de pan bagnats dans la plus reculée des collines niçoises et qui ignorent les véritables événements de culture populaire de notre ville, la vraie : celle qui éclate de jeunesse et d’énergie, pas celle qu’on coule dans la naphtaline d’une nostalgie frelatée !

Mais, parce que ce ne serait pas faire justice à ceux qui se sont donné tant de mal pour que la fête soit réussie, et que je suis plutôt du genre à voir le verre à moitié plein, ce matin, c’est la fraternité qui l’a définitivement emporté. Pour vous, quelques photos souvenir.

Read Full Post »

Que ce soit en France ou dans notre département, la colère ne cesse de monter dans les écoles suite à l’annonce des arbitrages sur la carte scolaire pour la rentrée 2011. On ferme des classes, on supprime des postes, dans une logique purement comptable qui suscite l’incompréhension.

Le gouvernement tire à boulets rouges depuis des années sur les enseignants et a réussi à les faire passer dans une partie de la population pour des corporatistes ayant pour seul intérêt leur statut et non celui de leurs élèves.

Mais aujourd’hui, à la grogne des enseignants, s’est ajoutée celle des parents d’élèves et les responsables politiques auront bien du mal à rendre le mouvement impopulaire.

Si tous les établissements sont touchés, pour certains, les conséquences de ces suppressions de postes seront plus lourdes que pour d’autres. Quand un établissement se trouve dans un quartier populaire, on ne peut se permettre de rendre les conditions d’enseignement plus difficiles qu’elles ne le sont déjà.

C’est ce qui a suscité de nombreuses manifestations dans les écoles des quartiers de Nice Nord. Patrick Mottard est allé la semaine dernière apporter son soutien aux écoles Fuon Cauda et Saint Barthélemy. Et, ce matin, il m’accompagnait à l’école des Acacias, au Vallon des Fleurs.

L’Inspection académique a décidé de fermer l’une des six classes de cet établissement condamnant celui-ci à avoir l’année prochaine cinq classes à deux niveaux. Dans une zone sensible, c’est aggraver le risque d’échec scolaire des enfants.

Mais on peut compter sur la détermination des parents d’élèves qui multiplient depuis plusieurs jours les initiatives pour obtenir de l’Inspection académique qu’elle revoie sa copie pour la rentrée prochaine. Ce matin, toute l’école était en ébullition et se préparait à faire front. Banderoles, autocollants pour parents et enfants, occupation des locaux… Rien ne les arrêtera et certainement pas l’arrivée prochaine des vacances de printemps : des actions sont déjà programmées pour la rentrée si satisfaction ne leur était pas donnée avant.

 

Read Full Post »

Cimiez 9 h : prêts à démarrer…

 

Comme tous les samedis, nous avons droit ce matin, avec José mon suppléant, à la dream team. Antoine, Caro, Gérard, Henri, Lucien et Rose sont là.

Au programme du jour, deux lieux symboliques : le Monoprix de Cimiez, celui des belles voitures allemandes, et le Marché U du Vallon des Fleurs, celui des fins de mois difficiles. Une façon de ressentir physiquement que le 7e canton est une terre de contrastes… sociaux.

Si mon équipe est nombreuse et performante, le dispositif de mon adversaire UMP (en ce dernier lieu en tout cas) me semble beaucoup plus léger : deux militants puis un seul qui a de surcroît le malheur de vouloir convaincre certains de mes supporters comme mon vieil ami (de trente ans !) Albert.

La matinée sera l’occasion de vérifier l’efficacité de mon message sur la représentation féminine au Conseil général : un constat qui interpelle non seulement les femmes mais aussi, j’ai pu le constater aujourd’hui, les hommes.

Après plusieurs heures de dialogue pour mon suppléant et pour moi et de crapahutage tous azimuts pour les autres (les filles feront même quelques heures sup’ dans l’après-midi avec José !), ce fut l’heure de la pizza au 34, le kiosque-restau de l’avenue du Ray, juste en face du stade. Là, il me semble bien avoir vu une lueur d’impatience mêlée d’inquiétude dans les yeux de José. Il est vrai que dans quelques heures, un certain Nice-Lens…

11 h : discussion au Vallon des fleurs

Read Full Post »

Belle initiative samedi dernier de l’Espace famille du CEAS et de la Commission animation du comité de quartier Saint Maurice. Les responsables avaient décidé de réunir les habitants, des enfants aux grands-parents, dans la salle paroissiale de l’église Notre-Dame du Vallon des Fleurs, pour une journée de fête. Spectacle de danse, déguisements, projection d’une émission de Télé Vallon réalisée avec les habitants et… gigantesque et néanmoins savoureuse paella.

Les bénévoles n’ont pas chômé dans la cuisine et au service pour faire de ces quelques heures passées entre nous un moment agréable et convivial. Les desserts n’étaient pas oubliés car chaque invité avait tenu à apporter le sien. J’avais souhaité ajouter une petite note fleurie en offrant à chacune des dames présentes un tournesol particulièrement bien venu en cette magnifique journée ensoleillée. L’adjointe au territoire avait, pour sa part, apporté des oranges de son jardin.

Patrick apprécie autant que moi ces manifestations simples et chaleureuses. Il avait donc décidé de m’accompagner, abandonnant pour un temps son cher 5e canton : cela dit tout le monde sait qu’après une courte absence les retrouvailles ont du bon…

Read Full Post »

Chute au Vallon

Nice devient décidément une ville dangereuse ! Après les corniches friables de la Libération, c’est au tour des lampadaires du Vallon des Fleurs de chuter, mettant en danger la sécurité des passants et, accessoirement, celle de la conseillère générale (je plaisante !).

Présente dans le secteur depuis le matin, quelle ne fut pas ma stupeur quand j’ai découvert, foudroyé sur le trottoir, le grand lampadaire situé à côté d’un arrêt de bus et en face de l’école des Acacias (heureusement, c’était un samedi), qui avait encore fière allure quelques minutes plus tôt.

Le temps de se remettre de l’émotion et, déjà, les pompiers étaient sur place pour constater qu’on était passé très près d’un accident majeur.

Cause envisagée du phénomène par les riverains présents : l’oxydation du fait de la répétition des « pipis de chien » au pied de l’ouvrage en question. Qui l’eût cru ? Atterrée par cette révélation, je vais demander sans délais une inspection de tous les lampadaires de l’avenue Henry Dunant (au moins, pour commencer) aux services compétents chargés de leur entretien. Et peut-être aussi l’implantation de quelques arbres auprès desquels nos amis à quatre pattes auront l’enivrante sensation de se soulager à l’ancienne !

Détail qui a son importance, certains m’ont d’ores et déjà fait remarquer, sur le ton de l’humour, que l’arrêt de bus voisin du poteau foudroyé, s’appelle… Les chasseurs !

Toute ressemblance… etc… etc… etc… !!

Read Full Post »


Où sont passés les quartiers du Vallon des Fleurs, Chambrun, Charles Baudelaire ?
Une partie du canton semble avoir disparu !

A la lecture de l’article – par ailleurs excellent – de Nice-Matin de ce jour sur le 7e canton (extrait de l’article avec les résultats de 2005), on pourrait avoir l’impression que le 7e canton se résume aux quartiers Gairaut, Rimiez et Cimiez. C’est une vision incomplète des choses que je retrouve souvent dans les conversations, y compris avec mes propres amis. En effet, le 7e canton, c’est aussi Chambrun, le Vallon de Fleurs, Charles Baudelaire…

Du coup, quand on affirme que mon futur concurrent est bien implanté, cela signifie qu’il est connu dans les conseils de quartiers cités dont puisqu’il est le conseiller municipal délégué à ce Territoire (Trois collines) mais souvent complètement inconnu dans les autres.

Pour moi, qui ai toujours voulu être l’élue de tout le canton, cette mise au point me paraissait s’imposer.

Read Full Post »

Une fois de plus, l’Espace famille du Vallon des Fleurs a initié une action particulièrement intéressante, cette fois auprès des collégiens, en les conduisant à mener une réflexion et des actions sur le thème de la violence.

C’est ainsi que pendant plusieurs mois, les jeunes adolescents ont eu l’opportunité d’exprimer au travers de scénettes différentes circonstances (révélées par eux-mêmes) où les jeunes sont confrontés à la violence : racket à la sortie des établissements scolaires, coups, jeu du foulard, diverses incivilités… Ce qui leur a permis d’exorciser certaines craintes et de comprendre la nécessité de ne pas garder le silence quand on est confronté à ces violences. Ils ont également réalisé un clip sur les mêmes thématiques. Sur une musique de rap, ils ont interprété le texte qu’ils avaient eux-mêmes écrit.

Tout cela nous était raconté ce soir dans une vidéo de belle qualité expliquant le cheminement de l’idée et la prise de conscience des jeunes dont on pouvait suivre les commentaires.

Enfin, à l’initiative des parents réunis au sein du Comité des familles, un concours d’affiches a été organisé. Les ados ont travaillé en groupe et cinq affiches étaient soumises au choix du jury – dont je faisais partie – qui a eu bien du mal à se décider tant les jeunes avaient fait preuve de talent, de créativité et d’efficacité dans la transmission du message. Tout au long du travail, Adrien et ses collègues ont encadré les candidats et apporté leur soutien logistique (comme ils l’avaient fait pour la réalisation du reportage vidéo).

Finalement, les cinq groupes ont été récompensés. Le premier prix est allé à une affiche mettant en avant la nécessité de dénoncer les violences dont on est victime (injures, exclusion, insultes, racisme, harcèlement, racket, moqueries) et le deuxième, sur un thème semblable, rappelant que la violence à l’égard des jeunes était de la responsabilité de tous. Deux autres affiches mettaient en garde contre les jeux pouvant se révéler dangereux (jeu du foulard) : l’une d’elle ressemblait vraiment à une affiche de film. La dernière enfin avait choisi de s’inspirer talentueusement du style BD pour faire passer son message.

L’association – et je compte bien l’aider – va essayer de faire passer le message dans les collèges : les affiches pourraient y être apposées et cela permettrait d’initier des débats avec la communauté éducative des établissements. Il est vraiment regrettable que les médias locaux ne prennent pas la peine de couvrir ce type d’événements. Je n’ai jamais vu un journaliste de Nice-Matin assister aux manifestations de l’Espace famille, encore moins de France 3. Il y aurait pourtant de beaux reportages à faire à chacune d’elles. Et il y en a plusieurs par an. Avis aux amateurs…

Et en plus, le buffet servi à la fin, préparé par les familles, est toujours délicieux !

Read Full Post »

Je n’ai pas toujours le temps d’écrire sur ce blog aussi souvent que je le voudrais. Du coup, un certain nombre de billets passent à la trappe et, avec eux, le compte-rendu de quelques manifestations souvent bien sympathiques, qu’elles soient artistiques, ludiques ou revendicatives.

En guise de rattrapage, ce petit résumé en images de certaines d’entre elles qui se sont déroulées au mois de juin.

Vernissage de l'exposition "Une traversée complice" de la photographe Marie-Hélène Grange et du peintre Patrick Rosiu

Les primés au concours des balcons fleuris organisé par l'Espace famille

Cloître du monastère des Clarisses : visite après un entretien avec la mère abbesse, soeur Marie Colette

Fête de la musique au Vallon des Fleurs

Danse des seniors à la Fête de Nice Nord

Manifestation des éducateurs sur le terrain Sulzer

Quant aux autres, je m’excuse auprès d’eux, mais il n’y a pas toujours une photographie pour immortaliser l’événement…

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :