Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Thierry Prudhon’

Prudhon vs Bouvard

billet-de-thiery-prudhon

Comme beaucoup de lecteurs de Nice-Matin, j’aimais bien les billets de Thierry Prudhon. Simples, modestes, sans pseudo psychologie à deux balles, ils étaient pleins de bon sens (et pas celui des propos échangés au Café du commerce). Pas politiquement corrects non plus, mais néanmoins jamais gratuitement provocateurs.

Il parlait de notre société telle qu’il la voyait, de la politique et de ses acteurs sans démagogie mais avec plus de considération qu’on ne leur en accorde généralement. J’avais déjà eu l’occasion de lui dire à quel point je me retrouvais dans ce qu’il nous livrait de ses analyses ou de ses sentiments. J’aimais son ton mesuré sans mièvrerie.

Son billet était toujours la première chose que je recherchais dans notre journal local et j’étais très déçue quand il n’était pas au rendez-vous.

Il nous a annoncé en décembre, sans effets inutiles, qu’il mettait fin à sa chronique parce qu’il avait fait le tour de l’exercice. Ce départ en toute discrétion est bien à sa manière. On ne peut que le comprendre même si on le regrette.

Par contre, il y en a un autre qui ferait bien de suivre son exemple. Philippe Bouvard, avec ses billets outranciers, partiaux – et souvent méchants – me manquerait beaucoup moins. Pour l’instant je me contente de me satisfaire qu’il soit passé de la Une aux dernières pages du quotidien. À des années-lumière de son confrère, on a du mal à trouver chez lui la moindre trace d’humanité.

C’est que Thierry Prudhon, lui, aime les gens.

Read Full Post »

C’est peu dire que j’étais satisfaite ce matin en ouvrant mon Nice-Matin avec la première tasse de café.

Comme d’habitude, je vais directement lire le billet de Thierry Prudhon et je constate que le discours que j’ai tenu à l’occasion de la conférence de presse sur notre « pacte de gouvernance » (on va éviter le mot charte car il met le journaliste en colère…) est passé. Sur un thème qui me tient particulièrement à coeur et que je rappelle constamment car j’y crois profondément : celui de la réhabilitation de la politique.

billet T.Prudhon-NM 18:01:2014

Read Full Post »

Ce n’est pas tous les jours que la lecture de Nice-Matin m’apporte des satisfactions. Aujourd’hui c’était pourtant le cas avec le touchant et utile billet de Thierry Prudhon. Je me fais donc un plaisir de le reproduire ici.

Port, pore, porc…
Lait, laid, laie…
Ver, vers, verre…
Mon grand-père était instit.
Au fil de petits jeux
d’homonymie, il m’a appris
à défricher le labyrinthe
luxuriant de notre langue.
Il s’appelait Robert,
comme un fait exprès,
cet homme dont le gai
savoir donnait chair
au dictionnaire. C’était
l’époque où le Maître
était encore quelqu’un.
Quelqu’un qui comptait.
De ce vagabondage
initiatique, j’ai conservé
un respect viscéral pour
ces gardiens de la mémoire
qui sont autant de
passeurs d’avenir.
Rien ne m’horripile plus
que cette société où les
parents font désormais
la leçon aux enseignants ;
où chacun se gausse de
leur incompétence et les
considère au mieux comme
d’éternels vacanciers, au
pire comme des jean-foutre.
Vincent Peillon entend
revaloriser le métier.
Réconcilier, espère-t-il
aussi, les Français avec
leurs professeurs.
C’est un beau dessin.
Pardon Papy, dessein !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :