Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘PS 06’

Rue de Solferino, parti socialisteCes jours-ci, ça se déchaîne dans la presse et sur les réseaux sociaux à propos de l’organisation (ou pas) de primaires de la gauche pour les Municipales niçoises. Il semblerait que ce soit plié : il n’y aura pas de primaires dans la 5e ville de France… Essayons de faire le point sur le pourquoi de cette absence.

Selon les premières déclarations de Patrick Allemand, premier secrétaire fédéral du 06, c’étaient les responsables nationaux qui n’en voulaient pas mais lui les accepterait si on les lui imposait.

Selon le National PS, il n’y en a pas parce que la Fédération 06 ne les a pas demandées.

Est-ce que j’ai tort si j’en conclus que ni la Fédération du PS ni le National n’en voulaient et qu’ils ont beau jeu de se renvoyer respectivement la balle ?

Un journaliste présent sur le plateau de l’émission La Voix est libre de France 3 Côte d’Azur a contacté Alain Fontanel, le secrétaire national du PS chargé de ces questions qui lui aurait confirmé que, s’il n’y avait pas de primaires, c’est parce que « le patron de la Fédération [Patrick Allemand] ne le demandait pas ». Est-ce que Alain Fontanel connaît beaucoup de premiers secrétaires de fédérations qui, candidats à la tête de liste de la ville la plus importante du département, assurés d’un vote sans concurrence en interne par un petit nombre de militants faciles à tenir, demandent l’organisation de primaires citoyennes ? Ce en quoi, ils ont d’ailleurs tort, un tel vote ne pouvant que renforcer leur légitimité (mais, bien sûr, il faut sortir premier…)

Le journaliste a ajouté qu’il avait senti, au son de la voix de son interlocuteur parisien, que Nice ne les intéressait pas, que la ville était perdue d’avance et que dans ses conditions pourquoi s’embêter à organiser des primaires à Nice ?

Bien sûr, il ne s’agit que de ce qu’a interprété le journaliste en question. Mais, pour avoir fréquenté le PS de la rue de Solférino, j’ai souvent ressenti la même chose : quand, à Paris, vous dîtes aux socialistes présents que vous êtes de Nice, on vous regarde en riant ou en compatissant (selon le degré de générosité de votre interlocuteur), du genre « ah ouais vous là-bas, de toute façon… ». Qui peut dire le contraire ? En plus, quand on essaie de leur expliquer qu’il y a des possibilités de victoire à Nice, ou même simplement que l’importance d’une défaite n’est pas neutre, ils font en général la sourde oreille : ils ont manifestement autre chose à faire. Il est évident que Nice, ce n’est pas leur préoccupation, ce qui arrange d’ailleurs ceux qui tiennent les rênes de la Fédération.

A ce rythme, la droite a encore de beaux jours devant elle…

Read Full Post »

Je publie ci-dessous, à sa demande, une lettre écrite par Lucien Fouques, ancien secrétaire de la section Nice centre du PS, qui a été exclu du parti socialiste lors des dernières municipales. Cette lettre est adressée à Bariza Khiari, sénatrice et membre du secrétariat national, que nous connaissons bien dans ce département.

Bonjour Bariza,

Après un long silence je me décide à t’écrire afin de te faire part de mon inquiétude partagée par de nombreux camarades, exclus du PS ou encore adhérents mais désorientés par les pratiques irresponsables du premier fédéral des Alpes-Maritimes.

Son action avec le groupe « Changer d’ère » au Conseil municipal de Nice a conduit au départ des communistes et à une distanciation des Verts qui ne cachent plus leur ras le bol des foucades et du carriérisme de Patrick Allemand. La représentante de la société civile, Sophie Duez, après un tour de scène de quelques mois, a tiré sa révérence.

Derrière l’UMP à 30,93% et le FN à 22,01%, les résultats du PS dans les Alpes-Maritimes, avec 20,84% au premier tour des élections régionales, placent notre département à la traine de la région PACA. La conduite de ces élections a poussé nombre de militants exaspérés à se mettre en touche, voire à démissionner. On assiste à un gâchis qui place le PS local en position de faiblesse pour affronter les présidentielles de 2012. Manque de crédibilité, positions incompréhensibles, rapports avec les partenaires détériorés, mise au pas par la fédération et pressions multiples sur les militants récalcitrants, absence totale d’initiatives, cumul des mandats ; le parti devient illisible pour la population.

Or, il existe un potentiel important de camarades encore au Parti prêts à s’investir dans la nouvelle étape d’intervention pour battre la droite de Sarkozy. Les encourager, les soutenir permettrait de dépasser leur déception actuelle. D’autre part, je rappelle qu’avec notre exclusion, la section de Dominique Boy-Mottard et la mienne ont été décapitées. Environ 700 membres de ces sections se sont dispersés. La section de La Trinité avait aussi subi ce même sort. Sur ce total moins d’une petite quarantaine ont repris leur carte. J’attends toujours un geste du Secrétariat national qui semble avoir d’autres chats à fouetter avec Georges Frèche entre autres, que se pencher sur le sort des Alpes-Maritimes. Pour beaucoup, notre réintégration serait un signal enfin audible. Je ne cache pas que certains, las d’espérer, ont rejoint d’autres activités et se sont éloignés du Parti.

Nos sections avaient une proportion sensible de personnes issues des couches modestes et du monde du travail. Pour ma part, je crois que la nouvelle culture politique du Parti Socialiste ouverte aux aspirations du monde moderne avec l’écologie, la place des femmes, le rôle de la diversité, ne peut se passer d’un ancrage sur les valeurs du monde du travail. L’abstention des couches populaires aux dernières élections ne dit pas autre chose.

Je te joins la copie de la lettre adressée à son secrétaire de section par Antoine Damiani, maire de Carros et conseiller général, et parue sur le blog de Patrick Mottard ce jour. Elle est éloquente et se passe de commentaires. Mes propos, plutôt pessimistes pour Nice et notre région, sont de plus en plus partagés par des camarades pourtant proches de la fédération qui refusent d’accepter le déclin programmé du premier parti de la gauche dans le département.

Lucien Fouques
Ex secrétaire de la section Nice Centre du PS

Read Full Post »

J’aurais pu sous-titrer ce billet : « Biscarra perd le mercato des régionales ».

En effet, ça va grincer des dents au PS 06 : ils sont seulement cinq dans les quinze premiers supposés éligibles. En fait, la liste du 06 a été régionalisée : on y a casé des candidats des autres départements de PACA qu’on voulait voir élus et pour lesquels il n’y avait pas assez de places dans les départements d’origine.  Sont concernés aussi bien des socialistes, que des écologistes ou des Front de Gauche. Ainsi, on récupère, par exemple, un candidat des Bouches-du-Rhône (comme s’il n’y avait pas assez d’élus dans la capitale de région…). Tout cela témoigne d’une grande considération pour les Alpes-Maritimes (et pour le premier d’entre eux…). Ainsi seront élus des candidats qui, non seulement n’auront pas fait campagne ici, mais qui n’exerceront jamais leur mandat d’élu dans le 06. Il y a eu quelques autres transferts entre départements dans tous les sens : mais nous sommes le seul à avoir « importé » des candidats sans en avoir « exporté »…

Par ailleurs, tous les candidats du PRG qui figuraient sur la liste du premier tour sont éliminés. On peut comprendre que Jean-Christophe Picard, qui devait figurer en 11e position, soit scandalisé et appelle du coup à voter contre la liste Vauzelle.

Voici la liste :

1. Patrick  Allemand (PS 06)

2. Christine Mirauchaux (PS 06)

3. André Aschiéri (EE 06)

4. Anne-Julie Clary (PS 06)

5. Gérard Piel (FG 06)

6. Joëlle Faguer (EE 06)

7. Ladislas Polski (MRC 06)

8. Pascale Gérard (PS 06)

9. Philippe Mussi (EE 06)

10. Marie Tarbouriech (EE 05)

11. Marc Orsatti (PS 06)

12. Annabelle Jaeger (EE 06)

13. Charles Laugier (PS 83)

14. Fabienne Haloui (FG 84)

15. Ferdinand Richard (EE 13)

Histoire de se rendre encore plus ridicule, voilà comment le PS 06 fait campagne pour les régionales…

Read Full Post »

Le moins qu’on puisse dire est que la composition finale de la liste Vauzelle dans le 06 est défavorable aux intérêts du PS local. On a fait payer aux socialistes des Alpes-Maritimes leur mauvais résultat en recasant chez eux plusieurs candidats, tous bords de gauche confondus, des autres départements… Je donnerai plus d’infos sous peu.

Comme le Premier fédéral tentait de résister mollement, un truculent responsable de campagne sur le plan régional lui aurait dit : « Tu ne vas pas faire des histoires avec le score de m… que tu as fait !! ». C’est beau, ce respect entre camarades…

Read Full Post »

Participation 6e canton

Résultats 2e tour 6e canton Nice 2009

Cela devient une habitude dans le département à chaque élection partielle : 60% pour l’UMP (et/ou le NC) et 40% pour le PS. C’était déjà le cas il y a quelques mois dans le 12e canton de Nice (pourtant détenu par la gauche auparavant). C’est le cas aujourd’hui dans le 6e canton. Je parle des cantonales parce que pour la dernière législative partielle en 2008 c’était plutôt du 70-30 (5e circonscription)…

Je suppose que la Fédération du Parti socialiste des Alpes-Maritimes va continuer à trouver cela formidable : qu’est-ce que 20 points d’écart après tout ?

Résultats du 1er tour.

Read Full Post »

Lu avec consternation – parmi d’autres élucubrations – sur le blog du 1er secrétaire fédéral du PS 06 :

« C’est que sur les 9 candidats éliminés, aucun, vous m’entendez bien aucun, n’a donné de consigne de vote pour l’UMP estrosite (sic) L.A (je mets ces initiales pour ne pas estropier son nom).»

Il y a pire que la xénophobie assumée, il y a la xénophobie faux-cul. Il n’y a pas de quoi se montrer surpris par celui qui se revendiquait « niçois socialiste » et non « socialiste niçois ».

Que ne ferait-on pas pour récupérer quelques voix identitaires…

Au fait P.A, il s’appelle Lauriano Azinheirinha.

Read Full Post »

La rentrée se précisant, je m’en suis allée faire un petit tour sur les sites et blogs politiques locaux.

Du côté du site de la fédération du PS 06, c’est le néant. Je me rends compte que rien n’y a changé depuis ma dernière visite (qui remonte à assez longtemps). Le plus savoureux, c’est le message d’accueil du 1er secrétaire qui, datant quelque peu (mai 2008), a pour titre « Actualiser notre Déclaration de principes ». Entre temps, le PS a eu le temps de produire moult textes (il est très fort pour ça…), de rater un congrès, de perdre des élections… Le plus savoureux est la conclusion de cet article :

« Au moment où le Parti Communiste Français, comme le Parti Radical de Gauche, deviennent de plus en plus des partis de bastions, où les Verts ne parviennent toujours pas à incarner une force de gauche crédible, cette 5ème déclaration de principe peut permettre à notre parti d’incarner la gauche ». Patrick Allemand a toujours été un grand visionnaire… !

Le même, sur son blog, fait l’éloge de la dernière réunion de courant organisée par Vincent Peillon, à laquelle avaient été conviés de nombreux responsables de partis politiques de gauche ainsi que le MoDem (*). Une première remarque me laisse pantoise. Il se félicite de la tonalité des discours et, motif particulier de satisfaction, il ajoute : « Je n’ai même pas entendu prononcer une seule fois à une tribune le nom de la première secrétaire de notre parti ». Le nom de Martine Aubry serait-il devenu un gros mot pour les socialistes ?

Pour le reste, c’est comme d’habitude : le gardien de Biscarra n’en est pas à une contradiction près. Il fait mine de s’enthousiasmer des propos de Peillon qui veut donner un contenu au rassemblement écologique, socialiste et démocratique, un rassemblement conçu à égalité avec les partenaires du PS. Il conclut même en disant : « En tout cas ces deux journées ont redonné de l’espoir à beaucoup d’entre nous. A nous de faire progresser maintenant ces débats au sein du PS ».

J’ai une proposition à lui faire : qu’il commence à les faire progresser dans le 6e canton ! Il oublie de rappeler que grâce à lui, qui a voulu imposer son candidat dans cette partielle, la gauche y part en ordre plus que dispersé.

(*) Je n’ai jamais été une hystérique des universités d’été qui constituent en règle générale un exercice magistral de langue de bois à la tribune en même temps qu’un concours de petites phrases assassines en privé avec la presse. Mais je dois dire que je suis encore plus critique vis-à-vis de la pratique des universités d’été de courant contestataires précédant la grand-messe dont on se doit de repartir heureux, unis et plein d’espoir pour l’avenir. Au bal des faux culs, nombreux sont les rois.

Read Full Post »

Situation géopolitique de la région avant l'intervention de la Fédé 06 du PS

Situation géopolitique de la région avant l'intervention de la Fédé 06 du PS

La presse régionale s’est fait l’écho d’une rencontre de Patrick Allemand avec une délégation d’habitants de notre région originaires des Antilles françaises. Lui-même reprend ça sur son blog.

Cela appelle au moins trois remarques :

1) L’apparent leader « charismatique » de la délégation, Dario Lutchmaya, n’est autre qu’un des cinquante-deux petits chefs de l’armée mexicaine que constitue le PS 06 (j’espère qu’il a l’occasion de rencontrer le premier fédéral à Biscarra sans avoir besoin que soit organisée une conférence de presse…).

2) Son association, qui vient d’être créée, compte – c’est de notoriété publique, quelles que soient les allégations de l’intéressé – très peu de membres (et encore moins d’habitants originaires des DOM).

3) Enfin, cerise sur le gâteau, ce « leader » est en fait Mauricien, contrairement à ce qu’il affirmait lui-même dans un article précédent où il se présentait comme… Réunionnais, histoire sans doute de tenter d’occuper le devant de la scène en cette période de crise dans les DOM.

D’où un risque évident d’incident diplomatique : jusqu’à quand les autorités de cet honorable état indépendant qu’est l’Ile Maurice accepteront-elles que Patrick Allemand les annexe pour en faire un DOM ?

Une dernière petite remarque, pour la bonne bouche. Parmi les suggestions faites par Patrick Allemand à Christian Estrosi : créer une maison de l’outre-mer à Nice. Comme si le maire de Nice n’avait pas assez d’idées tout seul… Je vois d’ici ce qu’il pourrait en faire…

Read Full Post »

Gauche Autrement et l’après Reims : interview (28/11/2008) sur le site de Nice Tele Web pour ce congrès qui a commencé comme « La Haine » et a fini par « Bienvenue chez les Ch’tis »…

081

Read Full Post »

Ci-dessous, un billet proposé par Henri Cottalorda à propos des résultats du Congrès fédéral du PS 06. Pour connaître les résultats par section : resultats-congres-ps-06

dresde
En lisant, dans le Nice-Matin, les résultats de l’élection interne du PS 06 pour le Congrès de Reims, il m’est revenu en mémoire le souvenir du Conseil Fédéral au cours duquel Patrick Allemand a informé le Parti de sa décision d’être candidat à la Mairie de Nice. Il a affirmé ce jour-là, de façon péremptoire, qu’il prenait cette décision car il était le seul à pouvoir gagner, Patrick Mottard ayant échoué en 2002 de 3000 voix.

Nous avons essayé de lui faire comprendre qu’il n’avait aucune chance et que sa décision provoquerait non seulement son échec mais affaiblirait gravement le PS et la gauche en créant une division irréversible.

Nous étions un certain nombre à le lui dire, et nombreux étaient ceux, autour de la table, dans la salle du local de la Fédération à Biscarra, qui le pensaient. Certains, dans son entourage proche, nous ont fait savoir qu’ils avaient tout fait pour le dissuader de déclencher la machine à perdre mais que leurs efforts avaient été vains. Les élus municipaux PC, Verts, et Alternatifs étaient atterrés.

Résultat, ce que nous avions prévu est arrivé : Patrick Allemand a subi un grave échec et a perdu les élections municipales de 2008 avec plus de 10 000 voix de retard à la grande satisfaction d’Estrosi.

Aujourd’hui, je ne peux que constater avec tristesse l’état du PS local. Quand nous avons été exclus, il y avait sur Nice plus de 2 200 adhérents et les deux sections de la 2e circonscription que je suivais (Nice Centre et Nice Michèle Mangion) comptaient à elles seules entre six et sept cents adhérents.

Au dernier vote sur les motions pour le Congrès de Reims, il y a eu en tout et pour tout, pour ces deux sections, 31 votants et 4 voix pour la motion soutenue par le Premier Fédéral.

Inutile de faire des commentaires.

Henri COTTALORDA

Pour un commentaire des résultats nationaux du Congrès, voir sur le blog de Patrick Mottard, Les images d’Epinal du PS.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :