Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘printemps arabe’

MUSEEAV, Ines HammamiInes Hammami, mars 2013, MUSEEAV

Quoi que l’on pense du contenu de la nouvelle constitution tunisienne, personne ne peut nier qu’elle fait figure d’extra-terrestre dans le monde arabe. Adoptée hier soir à la quasi-unanimité de l’Assemblée, cette constitution établit les bases d’une nouvelle démocratie.

Il a fallu deux ans de travail pour que ce texte de compromis aboutisse. Un compromis qu’on retrouve au sein de plusieurs articles. Mais pouvait-il en aller autrement ? Quel autre pays que la Tunisie, avec son histoire et sa culture, pouvait être à même de faire élaborer son texte fondamental entre islamistes, progressistes, libéraux ? Les esprits chagrins préfèreront voir le verre à moitié vide, les autres, dont je fais partie, le verre à moitié plein. C’est avec émotion que je pense à cette belle soirée que j’avais organisée en mars 2013 au MUSEAAV consacrée aux regards de femmes niçoises franco-tunisiennes, des femmes qui nous avaient fait part de leurs craintes et de leurs espoirs face aux révolutions du Printemps arabe. Et je me dis que les seconds doivent aujourd’hui l’emporter sur les premières.

Un nouveau gouvernement a été nommé (là aussi ça n’a pas été simple). Avec la nouvelle constitution, il dispose de sa feuille de route et va pouvoir se consacrer au redressement d’un pays qui, après les crises politiques à répétition, en a bien besoin. La 2e République commence aujourd’hui. Pour la Tunisie, pour son peuple dont nous sommes si proches, souhaitons-lui de réussir.

Read Full Post »

Mise au point collective autour de la désormais traditionnelle revue de presse collective de Gauche Autrement du vendredi à la permanence de Cyrille Besset : non, l’extrémisme de Marine Le Pen n’est pas une version édulcorée de celui de son père, non l’islamisme des forces politiques qui ont le vent en poupe dans les pays du printemps arabe n’est pas compatible avec les valeurs de la démocratie et du droit des femmes.

C’est à partir d’un article du Point, consacré à la présence de la candidate FN à un bal autrichien de nostalgiques du IIIe Reich, qu’on a pu confirmer le constat que rien ne séparait la fille du père : ni le goût de la provocation, ni l’impudeur des explications. Comment, dès lors, contrer les arguments démagogiques et souvent simplistes auprès de l’électorat de gauche, auprès des classes populaires et des classes moyennes ?

Quant à la discussion sur le printemps arabe, c’est plutôt spontanément qu’elle a surgi à la suite d’une analyse de Sami de retour de Tunisie et qui nous expliquait que les islamistes, pourtant considérés comme modérés dans ce pays, étaient en fait fortement subventionnés par l’Arabie Saoudite et que le statut de la femme tunisienne était sérieusement en péril.

Au-delà de ces sujets, il y a lieu de se féliciter des débats que nous conduisons le vendredi. Comme le dit d’ailleurs celui qui est à l’origine de la revue de presse, Lucien Fouques : « Chacun a pu se rendre compte qu’il faut sortir des sentiers battus et des caricatures si on veut échapper au matraquage médiatique quotidien. Difficile de s’y retrouver dans le foisonnement d’infos qui nous submergent où, pêle-mêle, après les chutes de neige succèdent les photos terrifiantes de la Syrie, les scoops des avatars du printemps arabes, les accidents automobiles, la crise et l’austérité en passant par une méchante affaire de viol. De quoi avoir le tournis. Aussi, la discussion de ce vendredi a confirmé ce qui ressortait des deux précédentes rencontres, le besoin de comprendre, de s’informer et de parler. C’est dire que l’on était bien loin de la télé réalité ou de questions pour un champion ! »

Rendez-vous est pris pour d’autres vendredis. Je ne doute pas qu’ils seront aussi intéressants que les premiers.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :