Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Poilus’

flirey1Plaque située avenue de Flirey à Nice

Aujourd’hui, jeudi 13 novembre, avait lieu l’Assemblée Plénière du Conseil général consacrée à la DM2 (2e décision modificative du budget 2008) et au DOB (débat sur les orientations budgétaires pour 2009).

On peut trouver sur le site de Gauche Autrement l’intervention de politique générale faite par Patrick Mottard à propos des orientations budgétaires et mes différentes interventions sur un certain nombre de rapports de la DM2.

Parmi ces rapports, l’un concernait le vote d’un crédit de 8500 € pour la réfection du Monument à la mémoire des combattants du 163e RI et érigé à Flirey (Lorraine), décision que j’ai trouvé particulièrement bienvenue (j’aurais d’ailleurs bien aimé faire partie du déplacement qui avait été organisé sur place, l’avenue de Flirey étant sur le territoire de mon canton…). Décision doublement bienvenue, car elle permet aussi de réhabiliter les soldats niçois et de Provence envoyés au combat au début de la guerre, injustement accusés de lâcheté – réputation qui les poursuivra longtemps – pour couvrir les erreurs de l’état-major et notamment celles de Joffre (ce n’est d’ailleurs pas la seule qu’il a commise). Je me demande pourquoi on continue à avoir une rue Mal Joffre à Nice… Et quelques autres…

J’en ai profité pour saluer le récent discours de Nicolas Sarkozy (ce qui, franchement, ne m’arrive pas souvent…) à l’occasion du 11 novembre : même si on ne réhabilite pas vraiment les soldats fusillés par leur propre camp, on rassemble dans le même hommage et la même douleur toutes les victimes de cette absurde et horrible guerre.

En lisant sur mon blog le billet que j’ai écrit il y a quelques mois sur la première guerre mondiale (Victor Boy), on comprendra aisément mon développement ci-dessus.

Sur la séance du CG, Journal régional de France 3, jeudi 13 novembre 2008 : Cg06EtCrise

envoyé par InfosActus06
Publicités

Read Full Post »

La vitrine des bagues

A Cormatin, petit village de Saône-et-Loire, un humaniste a eu l’idée de collectionner les objets que les Poilus de 14-18 fabriquaient dans leurs tranchées entre deux attaques ennemies.

Ayant réuni plus de mille objets confectionnés avec des douilles d’obus, des cartouches, du tissu militaire…, le collectionneur a ouvert, depuis le printemps 2008, un musée, le « Musée du Poilu », où l’on peut admirer avec émotion des sculptures, des bijoux, des miniatures ou des objets usuels fabriqués par des artisans et des artistes de génie.

J’encourage tous ceux qui, comme moi (Victor Boy), considèrent que la Première Guerre mondiale a été une saloperie sans nom (Les tirailleurs du Trabuquet), sont révoltés par l’inconscience criminelle des élites militaires de l’époque (et dire que Joffre et Foch ont leurs noms dans toutes les villes de France…) ou, tout simplement, touchés par cette jeunesse massacrée qui est passée, sans transition, de l’horreur des champs de bataille à la pierre froide des frontons des monuments aux morts, j’encourage tous ceux-là à visiter ce petit musée.

Pour ma part, j’ai été fortement ébranlée par ce concentré d’humanité… et d’inhumanité ! La vitrine où sont regroupées les bagues artisanales étant probablement la plus émouvante par ce qu’elle suggère de drames et de vies brisées.

Cela dit, l’établissement étant privé, il a besoin de subventions pour se développer (il fonctionne avec des bénévoles associatifs). Notamment du Conseil général. Allez Arnaud, ne fais pas le radin, fais un geste, la cause est belle !

Visitez le site du Musée du Poilu de Cormatin

Musée du Poilu
Association Histoire Collection Passion
71460 CORMATIN
03 85 50 16 00

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :