Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Patrick Allemand’

Place Saint-François

Place Saint-François

Ce matin, la plupart des candidats de la liste Un autre avenir pour Nice et de nombreux militants ont sillonné les rues jouxtant le Paillon de la place Masséna aux Abattoirs afin de présenter aux riverains, habitants et commerçants, leur projet du Paillon des Arts et de la Culture.

Pour ma part, j’étais accompagnée des candidats et militants de Gauche Autrement qui avaient, pour la circonstance, kidnappé notre tête de liste. En effet, c’est avec Patrick Allemand, que nous avons arpenté les rues entre la permanence de la rue de l’Hôtel des Postes et le Palais des expositions, en passant par le boulevard Jean Jaurès, la place Saint-François, Garibaldi, le boulevard Risso. L’occasion de croiser en chemin des militants du MJS et d’incorporer à la troupe notre amie Françoise Assus-Jutner, candidate représentant la société civile, en 8e position sur la liste.

C’est avec beaucoup d’intérêt que nos interlocuteurs ont accueilli nos propositions tant ils se désespèrent de voir le quartier un peu délaissé depuis que les places de stationnement ont été supprimées. Notre idée de redonner de l’animation en développant les activités artistiques et culturelles à l’est de la ville est particulièrement appréciée.

Arrivés au Palais des expositions (le futur Palais International des Arts et de la Culture), nous avons retrouvé l’ensemble des équipes pour partager le buffet préparé par l’équipe de campagne. Bravo aux organisateurs pour cette belle matinée de campagne, dans la joie et la bonne humeur.

Bd Jean Jaurès 2Place Saint-François avec France Interplace GaribaldiGaribaldipalais des expospalais des expos 2

Read Full Post »

Le Paillon des arts et de la cultureLa campagne électorale pour les Municipales bat son plein. Au moins dans la presse. Il ne se passe pas un jour sans qu’une ou plusieurs listes dévoilent un pan de leur programme. Parmi ces derniers, certains sont plus nourris que d’autres bien sûr. Vous me permettrez de faire un peu de pub pour celui de la liste « Un autre avenir pour Nice » en vous renvoyant sur son site. D’ailleurs, aujourd’hui, Patrick Allemand a présenté, sous forme d’une agréable balade le long du Paillon, notre plan d’équipements culturels, « Le Paillon des arts et de la culture ».

Les propositions des différents candidats sont parfois imaginatives, parfois banales. Quelques-unes sont too much ou franchement irréalisables, mais la plupart suscitent réflexion et intérêt.

Ainsi, les candidats, ces pelés, ces galeux, à qui l’on reproche souvent de ne pas parler du « fond » et des « vrais problèmes », mettent les petits plats dans les grands et les électeurs devraient être comblés. Pourtant, les réactions et les commentaires face à cette débauche de propositions sont plutôt rares.

Sur les réseaux sociaux, une photo de campagne pittoresque ou une attaque contre un autre candidat suscitent cent fois plus de réactions que l’exposé d’éléments de programme. Dans la rue, les questions dépassent rarement l’horizon du pâté de maisons. Tout cela est un peu décevant. Être citoyen, ce n’est pas se comporter en consommateur de démocratie, cela implique une participation active.

Bon, rien n’est perdu : il y a encore un certain temps avant l’élection et gageons que les Niçois entreront dans le débat le moment venu. À défaut, ils ne seront que des électeurs passifs.

Read Full Post »

Aujourd’hui, Patrick Allemand présentait le 2e volet du programme de la liste Un autre avenir pour Nice. Après « Nice , juste et solidaire », il s’agissait de développer treize propositions sur la thématique de « Nice, rassemblée et citoyenne ». Fruits d’un important travail collectif, je vous invite à en prendre connaissance sur le site Nice 2014. Treize raisons supplémentaires de voter pour notre liste !

Au-delà de ces propositions très concrètes, Patrick Allemand a conclu son intervention  en rappelant – et ses accents se firent alors parfois lyriques – que si Nice était belle, ce n’était pas seulement par sa géographie mais aussi par son histoire et son patrimoine. Une histoire républicaine d’abord car « la République est au cœur de l’identité niçoise et, depuis 1860, les valeurs républicaines font partie de l’ADN niçois ». Mais aussi une histoire où le cosmopolitisme a donné à Nice son identité. Bien sûr, il y a eu l’arrivée des étrangers aisés en villégiature ou à la retraite, les artistes venus trouver ici leur inspiration, mais aussi tous ceux qui voulaient y travailler, les Italiens puis les Maghrébins. Nice a également été une terre d’accueil pour ceux venus y chercher refuge : les Arméniens, après le génocide de 1915, les Russes, après la Révolution de 1917, les juifs, notamment espagnols, dans les années 1930. Sans compter l’apport important des rapatriés d’Afrique du Nord. Immigration dorée, immigration économique, immigration politique : ce que Nice est aujourd’hui est le résultat de ce brassage culturel.

« Ces dernières années, le Maire sortant a parfois utilisé abusivement ce particularisme à des fins politiciennes. Au lieu d’en faire une force ouverte et tournée vers l’avenir, il en a fait un bastion à défendre alors que personne ne l’attaque. (…) Nice s’enlaidit quand elle refuse son histoire, quand elle se divise, en jouant des particularismes de chacun au lieu de jouer la partition de l’identité niçoise qui est le rassemblement de tous, dans les valeurs de la République, quelle que soit sa couleur, son origine ou sa religion. (…)
Nice est belle quand elle est rassemblée, quand elle respecte tous ses fils et toutes ses filles, descendants de familles venues s’établir ici, depuis des siècles. Ranimer ce génie, c’est le défi de la prochaine équipe municipale. (…) Nous voulons rassembler les Niçois et donner à Nice le rayonnement international que lui permet son cosmopolitisme. Ce cosmopolitisme est un atout dans l’économie mondialisée, qui peut faire de Nice, une ville singulière, comparable à aucune autre, une ville ou le rassemblement des habitants permet le rayonnement et l’attractivité, notamment sur les plans économique et culturel. »

On en redemande !

Read Full Post »

Nice juste et solidaire 1

La liste Un autre avenir pour Nice a choisi de présenter son programme de façon originale. Afin de mettre en évidence la cohérence entre les différentes propositions que nous entendons faire aux Niçois, nous avons souhaité adopter une démarche transversale, consistant à mettre en évidence, à travers quatre axes, le sens des politiques que nous entendons mener. Exit donc les programmes uniquement thématiques et forcément un peu statiques (le logement, l’éducation, le handicap, la culture, l’environnement, les mesures en faveur de la jeunesse ou en direction des seniors…) : tous ces thèmes seront bien sûr traités, mais les différentes mesures s’y rattachant pourront se retrouver dans plusieurs des quatre axes retenus pour donner un autre avenir à notre ville.

Ces quatre axes, qui sont autant d’ambitions, sont les suivants :
– Nice, juste et solidaire
– Nice, rassemblée et citoyenne
– Nice, durable et conviviale
– Nice, créative et stimulante

Aujourd’hui, Patrick Allemand présentait à la presse le premier, « Nice, juste et solidaire ». En résumé, dix propositions phares :

1. Nous redonnerons du pouvoir d’achat à 25000 foyers modestes grâce à un abattement sur la taxe d’habitation.

2. Nous lutterons contre les inégalités sociales dès la petite enfance par la préscolarisation dès 2 ans, en premier lieu dans les Zones d’Education Prioritaire.

3. Nous garantirons l’égalité des chances par l’équité territoriale des équipements scolaires.

4. Nous ferons le choix de la gratuité des activités culturelles et sportives proposées à tous les enfants dans le cadre de la réforme des rythmes éducatifs.

5. Nous proposerons un pacte pour la jeunesse avec, entre autres, la gratuité des transports publics pour les moins de 18 ans, la création de 1500 logements étudiants et de 150 emplois d’avenir.

6. Nous lutterons contre la précarisation des seniors par la création d’équipes de «voisins solidaires» et de 150 places en EHPAD municipaux.

7. Nous adapterons la politique de santé aux différents territoires en particulier par la création de Maisons de santé pluridisciplinaires de proximité.

8. Nous développerons la mixité sociale en rendant obligatoire la construction de logements sociaux pour toute construction de plus de 800 m2.

9. Nous proposerons un pacte pour le mieux-vivre dans le logement social (attributions, mobilité, travaux, entretiens, etc.)

10. Nous faciliterons la production de logements neufs abordables pour les classes moyennes, lutterons contre la vacance des logements et limiterons les possibilités de reventes spéculatives.

Pour prendre connaissance plus précisément du contenu de ces mesures, vous pouvez consulter le texte sur le site de notre liste.

Nice juste et solidaire 2Nice juste et solidaire 3Nice juste et solidaire 4

Read Full Post »

Fin de la réunion

Aujourd’hui à Acropolis, Un autre avenir pour Nice dévoilait ses soixante-neuf candidats.

Si la présentation de la liste dans le cadre d’une élection municipale est toujours un moment convivial, c’est surtout une étape politiquement importante de la campagne. En effet, par sa composition, par sa diversité, elle peut être un message.

Pour Un autre avenir pour Nice, ce message était clair : la liste se veut un petit condensé de cette ville diverse mais rassemblée que nous aimons, fière de ce qu’elle est mais ouverte au monde.

Après une introduction musicale animée par le talentueux groupe Badoo and the Wats, il m’est revenu la tâche agréable de présenter les 35 hommes de la liste, Patrick Allemand se chargeant des candidates.

Et, de l’avis général, ce fut plutôt sympa malgré la longueur de l’exercice. Sympa et chaleureux.

Quatre des huit candidats de Gauche AutrementMJSLaurent RodriguesHelyette et RichardDominique et PatrickDes candidats de Gauche Autrement et de la société civileArrivée dans la salleIMG_9757La salle

Read Full Post »

Inauguration Cyrille-Besset (net)

Comme je vous l’annonçais dans un précédent billet consacré à la permanence centrale de la liste Un autre avenir pour Nice, plusieurs locaux ont été mis à la disposition de la campagne situés dans différents quartiers de la ville.

Après l’inauguration des permanences à l’est (Patrick Allemand) et à l’ouest (Paul Cuturello), ce sera au tour de la permanence de Nice Nord d’être inaugurée demain, vendredi. À cette occasion, Patrick Mottard, conseiller général du canton de Nice 5, accueillera la tête de liste et ses colistiers du quartier.

À l’issue des interventions, les participants seront conviés à partager la traditionnelle galette.

galette des roisAjouté le vendredi soir

Pour un compte-rendu de la soirée, voir le blog de Patrick Mottard

Read Full Post »

Fabrice Decoupigny, Dominique Boy-Mottard, Patrick Allemand, Paul CuturelloFabrice Decoupigny, Dominique Boy-Mottard, Patrick Allemand, Paul Cuturello

Ce mardi après-midi, la liste Un autre avenir pour Nice a tenu une conférence de presse pour présenter sa « Charte de gouvernance » que j’ai signée, au nom de Gauche Autrement aux côtés de Patrick Allemand (PS) et de Fabrice Decoupigny (EELV).

Arès que notre tête de liste a développé les raisons de cette charte et son contenu, j’ai tenu à insister sur la différence avec les chartes éthiques qui fleurissent de toute part actuellement. Ces dernières se contentent souvent de reprendre des obligations légales (surtout depuis que la gauche au pouvoir a apporté des améliorations en la matière) ou de retenir des articles dont le seul but est de brosser l’électeur dans le sens du poil.

Bien sûr, on peut constater des dérives ici ou là, mais il faut arrêter de faire croire que les politiques sont tous pourris. Certains le sont – une minorité – et on les trouve à droite mais aussi malheureusement à gauche. En tant que candidats, en tant qu’élus, nous appartenons le plus souvent à des organisations politiques et c’est sur le terrain politique que nous avons à combattre les choix qui sont faits et à lutter projet contre projet. Se placer sur le terrain de la morale – qui est d’ailleurs parfois à géométrie variable – c’est le plus souvent, aujourd’hui et étant donné la façon dont elle est abordée, faire le jeu du populisme. La politique, c’est plus noble que ça.

Nous, nous considérons que l’électeur est avant tout un citoyen qui veut s’impliquer dans la vie de la cité et auquel on doit donner les moyens de le faire grâce à une information digne de ce nom, une transparence à tous les niveaux, des instances véritables de participation à la politique locale. Paul Cuturello l’a bien expliqué en précisant que le lien qui peut se créer entre les candidats et la population doit se poursuivre une fois les candidats élus. C’est l’objectif que poursuit cette charte.

Texte de la Charte de gouvernance
.

Read Full Post »

Inauguration Hôtel des Postes

Ce mercredi, à 18 h 30, aura lieu l’inauguration de la permanence électorale de la liste « Un autre avenir pour Nice ».

Enfin… de la première permanence ! En effet, Patrick Allemand, tête de liste, a souhaité que nous puissions bénéficier de plusieurs «camps de base» afin d’être au plus près des populations des différents quartiers.

C’est ainsi qu’en plus de la nouvelle permanence, située en centre ville, nous utiliserons les trois permanences d’élus locaux le temps de la campagne municipale : celle de Patrick Allemand à l’Est, de Paul Cuturello à l’Ouest, et de Patrick Mottard et de Gauche Autrement au Nord).

Ces permanences seront bien sûr, et comme il se doit, inaugurées en leur temps. Mais pour l’heure, c’est la « petite » dernière qui sera à l’honneur ce mercredi au 28 de la rue Hôtel des Postes à Nice (Nice Europe).

Read Full Post »

Dominique Boy-Mottard

Beau meeting d’ouverture de la liste Un autre avenir pour Nice ce dimanche, avec sa tête de liste Patrick Allemand, Mélanie Russo du MJS, Ladislas Polski du MRC, Fabrice Decoupigny d’EELV et moi-même, membre du PRG, au nom de Gauche Autrement. Devant le public de la salle des Muses (oui, oui, ça nous a inspirés !) d’Acropolis ce fut pour moi l’occasion d’expliquer les raisons de notre engagement. Parce qu’un début de campagne, un premier meeting, ce n’est pas anodin, j’ai tenu à préciser pourquoi on voulait gagner, avec qui et comment.

Extraits de mon intervention :

« Pourquoi veut-on gagner ? Nous avons besoin de l’expliquer, en ces périodes troublées où les politiques, quels qu’ils soient, sont suspectés de toutes les manœuvres dans un intérêt qui leur serait uniquement personnel. La réponse à cette première question est liée au programme, celui qu’on veut substituer aux pratiques passées. Nous, à Gauche Autrement, nous avons hérité en grande partie, mais pas seulement, des nombreuses propositions faites pendant la campagne de 2008 par Patrick Mottard. Et ces propositions, nous y tenons (…) Ces idées, nous les mettons à la disposition du projet commun, ces idées nous les retrouverons dans le projet commun, parce que c’était la condition la plus importante de notre engagement. » (…)

« Avec qui veut-on gagner ? En 2001, nous avons fait l’expérience qui s’est avérée presque gagnante d’une liste de large rassemblement qui regroupait socialistes, communistes, verts, radicaux et même la gauche de la gauche avec les alternatifs. En 2008, nous avons présenté une liste de gauche indépendante. C’est dire qu’en la matière, nos expériences sont multiples. Pour 2014, nous avons décidé de partir sur la liste présentée par le Parti socialiste et conduite par Patrick Allemand. Pourquoi l’avons-nous fait ? Parce que nous avons considéré, en toute honnêteté, qu’il n’y avait pas d’autre choix possible que le rassemblement. Le rassemblement face à une extrême droite qui monte en puissance et dont les thèmes de prédilection en sont venus à polluer y compris la droite classique qu’il nous est bien difficile de considérer aujourd’hui, surtout dans ce département, surtout dans cette ville, comme républicaine (…) Pour résister à ce danger, il faut être fort. Et pour être fort, il faut être unis. La radicale de gauche que je suis est fière de porter les couleurs de Gauche Autrement à la 2e place de cette liste. »

« Le rassemblement, c’est aussi pour résister à ce tsunami de défiance vis-à-vis d’un gouvernement dont nous considérons qu’il travaille beaucoup et souvent bien – même s’il communique assez mal – pour l’avenir du pays (…) Bien sûr, en mars 2014, l’enjeu est municipal : c’est donc en direction de la ville et de ses habitants que nous mènerons notre campagne (…) Mais que cette attitude ne soit pas prise, à l’UMP ou ailleurs pour un signe de faiblesse. Si nos adversaires s’amusent à nous parler de politique nationale, eh bien nous leur parlerons de politique nationale. Pour ma part, je suis prête à répondre argument contre argument, et même, s’il le faut, à rendre coup pour coup. Parce qu’entre nous, mes amis, n’en avez-vous pas assez des arguments de mauvaise foi, de la désinformation, des théories du complot, de l’égoïsme catégoriel ? Alors, que ce soit bien clair : nous ne tirerons pas les premiers, mais, s’ils nous cherchent, ils nous trouveront. » (…)

« Reste enfin la question de savoir comment on veut gagner, c’est-à-dire quelle campagne nous entendons mener. Une campagne, en démocratie, c’est fait bien sûr pour gagner et soyez certains, qu’avec vous à nos côtés, nous allons tout mettre en œuvre pour faire mentir les pronostics de comptoir et les pseudos sondages. Mais une campagne c’est aussi un grand moment de pédagogie politique. Et – qui pourrait me contredire ? – de la pédagogie politique, on en a bien besoin en ce moment (…) La critique ne doit pas être l’alibi d’un vide propositionnel (…) Nous ne voulons pas non plus attaquer les personnes. L’actualité récente montre que les attaques personnelles, on sait comment ça commence, on ne sait pas comment ça finit, ni où et avec qui ça finit… » (…)

« L’engagement de Gauche Autrement dans cette campagne est un engagement précis et exigeant. Et notre loyauté sera à la hauteur de cette exigence. (…)

« Il y a chez nos concitoyens de la peur, de la rage parfois, de la déception souvent, mais il reste encore chez certains de l’espoir. À nous de nourrir suffisamment cet espoir pour lui permettre de se concrétiser, à nous de donner aux citoyens niçois l’envie de se tourner vers l’avenir, vers un autre avenir pour Nice. »

Dominique Boy-Mottard et Patrick MottardLe public de la salle des Muses d'AcropolisPatrick Allemand, Dominique Boy-Mottard, Fabrice Decoupigny

Read Full Post »

Rue de Solferino, parti socialisteCes jours-ci, ça se déchaîne dans la presse et sur les réseaux sociaux à propos de l’organisation (ou pas) de primaires de la gauche pour les Municipales niçoises. Il semblerait que ce soit plié : il n’y aura pas de primaires dans la 5e ville de France… Essayons de faire le point sur le pourquoi de cette absence.

Selon les premières déclarations de Patrick Allemand, premier secrétaire fédéral du 06, c’étaient les responsables nationaux qui n’en voulaient pas mais lui les accepterait si on les lui imposait.

Selon le National PS, il n’y en a pas parce que la Fédération 06 ne les a pas demandées.

Est-ce que j’ai tort si j’en conclus que ni la Fédération du PS ni le National n’en voulaient et qu’ils ont beau jeu de se renvoyer respectivement la balle ?

Un journaliste présent sur le plateau de l’émission La Voix est libre de France 3 Côte d’Azur a contacté Alain Fontanel, le secrétaire national du PS chargé de ces questions qui lui aurait confirmé que, s’il n’y avait pas de primaires, c’est parce que « le patron de la Fédération [Patrick Allemand] ne le demandait pas ». Est-ce que Alain Fontanel connaît beaucoup de premiers secrétaires de fédérations qui, candidats à la tête de liste de la ville la plus importante du département, assurés d’un vote sans concurrence en interne par un petit nombre de militants faciles à tenir, demandent l’organisation de primaires citoyennes ? Ce en quoi, ils ont d’ailleurs tort, un tel vote ne pouvant que renforcer leur légitimité (mais, bien sûr, il faut sortir premier…)

Le journaliste a ajouté qu’il avait senti, au son de la voix de son interlocuteur parisien, que Nice ne les intéressait pas, que la ville était perdue d’avance et que dans ses conditions pourquoi s’embêter à organiser des primaires à Nice ?

Bien sûr, il ne s’agit que de ce qu’a interprété le journaliste en question. Mais, pour avoir fréquenté le PS de la rue de Solférino, j’ai souvent ressenti la même chose : quand, à Paris, vous dîtes aux socialistes présents que vous êtes de Nice, on vous regarde en riant ou en compatissant (selon le degré de générosité de votre interlocuteur), du genre « ah ouais vous là-bas, de toute façon… ». Qui peut dire le contraire ? En plus, quand on essaie de leur expliquer qu’il y a des possibilités de victoire à Nice, ou même simplement que l’importance d’une défaite n’est pas neutre, ils font en général la sourde oreille : ils ont manifestement autre chose à faire. Il est évident que Nice, ce n’est pas leur préoccupation, ce qui arrange d’ailleurs ceux qui tiennent les rênes de la Fédération.

A ce rythme, la droite a encore de beaux jours devant elle…

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :