Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Parents d’élèves’

Que ce soit en France ou dans notre département, la colère ne cesse de monter dans les écoles suite à l’annonce des arbitrages sur la carte scolaire pour la rentrée 2011. On ferme des classes, on supprime des postes, dans une logique purement comptable qui suscite l’incompréhension.

Le gouvernement tire à boulets rouges depuis des années sur les enseignants et a réussi à les faire passer dans une partie de la population pour des corporatistes ayant pour seul intérêt leur statut et non celui de leurs élèves.

Mais aujourd’hui, à la grogne des enseignants, s’est ajoutée celle des parents d’élèves et les responsables politiques auront bien du mal à rendre le mouvement impopulaire.

Si tous les établissements sont touchés, pour certains, les conséquences de ces suppressions de postes seront plus lourdes que pour d’autres. Quand un établissement se trouve dans un quartier populaire, on ne peut se permettre de rendre les conditions d’enseignement plus difficiles qu’elles ne le sont déjà.

C’est ce qui a suscité de nombreuses manifestations dans les écoles des quartiers de Nice Nord. Patrick Mottard est allé la semaine dernière apporter son soutien aux écoles Fuon Cauda et Saint Barthélemy. Et, ce matin, il m’accompagnait à l’école des Acacias, au Vallon des Fleurs.

L’Inspection académique a décidé de fermer l’une des six classes de cet établissement condamnant celui-ci à avoir l’année prochaine cinq classes à deux niveaux. Dans une zone sensible, c’est aggraver le risque d’échec scolaire des enfants.

Mais on peut compter sur la détermination des parents d’élèves qui multiplient depuis plusieurs jours les initiatives pour obtenir de l’Inspection académique qu’elle revoie sa copie pour la rentrée prochaine. Ce matin, toute l’école était en ébullition et se préparait à faire front. Banderoles, autocollants pour parents et enfants, occupation des locaux… Rien ne les arrêtera et certainement pas l’arrivée prochaine des vacances de printemps : des actions sont déjà programmées pour la rentrée si satisfaction ne leur était pas donnée avant.

 

Publicités

Read Full Post »

dsc09075Voilà une mère d’élève de l’école Von Derwies qui s’en donne à cœur joie !

Après la manif de la place Masséna, les parents d’élèves ont multiplié les initiatives partout en ville. A Nice Nord, nous nous sommes retrouvés sur la place Fontaine du Temple (j’ai retrouvé les parents et/ou enseignants des écoles Rosalinde Rancher, les Acacias, Saint-Exupéry…). Nous avons parcouru le boulevard Gorbella (y compris l’intérieur du supermarché…!) le tout dans une ambiance très bon enfant (tambours, couvercles de casseroles et sifflets participaient largement), avant que tout le monde se retrouve à l’école Ray-Gorbella pour une occupation des locaux permettant de préparer les prochains rendez-vous.

Avec Clotilde, Jean-Pierre et ses deux conseillers généraux, Gauche Autrement était bien représentée !

dsc090421dsc09049dsc09050dsc09054dsc09056dsc09059dsc09065dsc09067dsc09071

Read Full Post »

dsc08988

Jour après jour, la mobilistion dans l’Education Nationale se poursuit et s’amplifie. Depuis une semaine, les parents d’élèves ont pris le relais des enseignants. Jeudi dernier, l’école Rosalinde Rancher, en bas du Vieux chemin de Gairaut (dans le 7e canton), était occupée, comme d’autres écoles à Nice, dans notre département et partout en France.

Ce mercredi soir, même le froid et la pluie n’avaient pu démobiliser ces parents inquiets pour l’avenir de leurs enfants, qui se battent notamment contre le démantèlement des RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté). Ces personnels qui interviennent dans les écoles primaires n’ont jamais eu des moyens suffisants. Et c’est alors que les besoins se font de plus en plus pressants que l’on supprime des milliers de postes avec comme objectif leur disparition pure et simple du paysage scolaire. Parents et enseignants ont bien compris l’importance de leur présence dans les classes ordinaires des écoles pour les élèves en difficulté, mais aussi pour tous les autres.

En plus des amis de Gauche Autrement, le rassemblement organisé à l’appel de la FCPE sur la place Masséna m’a permis de retrouver des parents élus au Conseil d’administration du collège Matisse et de faire connaissance avec d’autres, notamment de l’école Rosalinde Rancher qui semblent en pointe du mouvement (leur action a été relayée en fin de semaine dernière par Nice-Matin).

Le lieu était bien choisi, au milieu des illuminations de la place, des sapins, et de l’animation du marché de Noël, sous le regard bienveillants des hommes translucides et lumineux de Jaume Plensa, qui partageaient leurs « conversations » avec nous. Tout cela nous a (presque) fait oublier la pluie un brin glaciale dont nos parapluies nous protégeaient bien mal.

dsc08968dsc08969dsc08970dsc08997dsc08981dsc08986dsc08993dsc09005dsc090071

Read Full Post »

manifen20-11-0817

Il est un moment dans les mouvements sociaux où l’exaspération, la colère et parfois la détresse rendent la mobilisation irréversible. De provocation en provocation, la politique du Ministre Darcos a déclenché cette irréversibilité. C’est le sentiment que j’ai eu ce matin en participant avec Patrick à la manifestation qui réunissait, à Nice, plusieurs milliers d’enseignants, de parents d’élèves et de lycéens dans le cadre de la grande journée de mobilisation non pas contre le projet mais l’ensemble des projets (et surtout l’état d’esprit qu’ils révèlent) du ministère.

Beaucoup de jeunes profs dans le cortège, pas forcément syndiqués, pas toujours des habitués de la manif (comme le prétendait, sur France Info en début d’après-midi, le ministre), mais de jeunes fonctionnaires inquiets moins pour leur avenir que par celui de l’Education Nationale et de la profession qu’ils ont choisie la plupart du temps au nom d’un idéal. Rien de corporatiste dans tout cela. En fait, comme dirait Alain Souchon, « c’est l’dégoût ».

Avec Richard, Véronique, Camille, Elsa, Clotilde, Sami, Nadine, Bernard, Marianne, Robert (Jean-Pierre, au nom de l’avenir, avait choisi de faire du baby-sitting en gardant le bébé de sa fille pour permettre à cette dernière d’être avec nous), notre association « Gauche Autrement » était bien représentée au sein d’une manif qui a suivi un itinéraire invraisemblable, ressemblant davantage au circuit de F1 de Monaco qu’à un bon vieux République-Bastille. Mais peu importe, on a fait avec et bien fait, puisque c’est après de deux heures bien remplies de manif que je me vois contrainte de décrocher pour rejoindre la CAO du Foyer de l’Enfance à Nice La Plaine. En remontant Borriglione, je me retourne pour apercevoir les premières banderoles qui arrivent à la Libé. Une façon de me dire : « A bientôt ».

manifen20-11-0831manifen20-11-081manifen20-11-082manifen20-11-087manifen20-11-084manifen20-11-088manifen20-11-0810manifen20-11-0812manifen20-11-0814manifen20-11-0816manifen20-11-0819manifen20-11-0820manifen20-11-0821manifen20-11-089manifen20-11-086

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :