Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Nice 2008’

Il est rigolo Patrick Allemand : c’est jamais sa faute quand il perd… C’est toujours la faute des autres. D’ailleurs quand il perd, il nous dit quand même qu’il est content (comme s’il avait gagné, quoi). Faire un score un peu moins catastrophique que ce que prédisaient les sondages en début de campagne est analysé quasiment comme une victoire.

S’il fait moins bien que Patrick Mottard en 2001 (8% de moins quand même !), c’est la faute à Estrosi qui était un bon candidat (non, non, pas parce que lui était mauvais…). Ils sont bizarres quand même à droite : ils choisissent un trop bon candidat. Alors que Peyrat, en 2001, était un mauvais candidat et donc l’élection était imperdable (« moi j’aurais gagné », a-t-il répété à l’envi depuis 2001). Pourtant, le même Jacques Peyrat avait fait 2% de plus que ne fait aujourd’hui Christian Estrosi.

Et puis, bien sûr, c’est la faute à Mottard (dont je rappelle quand même au passage qu’il n’a pas donné de consigne de vote… après qu’Allemand a refusé la fusion des listes sans discussion). Pourtant dans la même intervention, interviewé par France 3, il dit qu’il a récupéré toutes les voix de Mottard. En leur temps, nous avons eu les raffarinades : nous avons maintenant le changement d’ère et les « allemanades ».

Et nous sommes en pleine vague rose nationale (contrairement à 2001 où la gauche avait perdu des dizaines de communes importantes). D’ailleurs, nous avons quelques signes dans le département de cette vague rose, quand les candidats sont de bons candidats.

Sur Nice d’abord, Marc Concas est réélu dans le 1er canton dans un scrutin qui s’annonçait pourtant très difficile (heureusement, la vague bleue des législatives était passée). Il gagne en duel contre le candidat UMP, alors que sur ce même canton Allemand fait moins bien qu’Estrosi… dans une triangulaire ! Cela fait quand même réfléchir… Dans le 2e canton, Yann Librati est battu avec 9% de voix d’écart (dans un canton où la gauche n’avait pas de représentant au second tour en 2001) dans un duel contre le candidat UMP et Allemand a presque le même écart avec Estrosi… dans une triangulaire. Là encore, ça fait réfléchir.

Dans le département, Marie-Louise Gourdon ravit le canton de Mougins à la droite. L’élection de cette adjointe d’Aschiéri à Mouans-Sartoux témoigne du fait qu’une bonne implantation locale permet de contrer la logique des votes politiques (le canton vote à droite aux élections nationales).

Même remarque pour l’élection d’Antoine Damiani à Carros, mais là, le sortant qui ne se représentait pas, était un communiste. Le canton vote à gauche.

Patrick Allemand devrait se demander si finalement il n’y est pas un peu pour quelque chose dans sa déroute à Nice : vague rose nationale, division de la droite, tous les partis de gauche sur sa liste… et malgré ça un petit 33%. Ah mais j’oubliais, c’est vrai : c’est la faute à Mottard !

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :