Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘MUSEAAV’

Le MUSEAAV m’a donné carte blanche pour la coordination d’une soirée dans le cadre des journées de la femme que les animateurs du musée organisent chaque année au mois de mars.

J’ai choisi d’inviter des femmes d’origine tunisienne pour qu’elles nous apportent leur témoignage et leur sentiment sur l’actuelle situation de la Tunisie.

Parmi elles :

Rajè EL KAMEL, responsable du pôle actions “médiation et insertion” à l’association “NOUS”, membre actif de l’association “Démocratie Veille Citoyenne” (DVC), association née suite à la révolution tunisienne qui a pour objet de rendre acteurs les citoyens des deux rives de la méditerranée dans la vie politique, culturelle et civile de leur ville.

Faouzia MAALI, éducatrice, présidente de l’association AMICA (association culturelle dans le quartier de La Vallière)

C’est prévu pour ce vendredi 29 mars à 18 h 30 au musée.JPG Visuel Tunisie w: carte blanche

Read Full Post »

Sharon et Bo Breguet

Je ne suis pas une fanatique des vernissages où le tout Nice artistico-politique se bouscule pour apercevoir, entre deux discours d’une banalité affligeante et en se mettant sur la pointe des pieds, des œuvres que l’on peut voir tranquillement le jour d’après.

Rien de tout cela aux deux vernissages auxquels nous avons assisté hier après notre marathon au Forum des associations (voir le blog de Patrick).

Dans le cadre, tout d’abord, des expositions « en ville » organisées à son domicile par notre ami Christian Depardieu, nous avons pu admirer l’œuvre de la photographe Hannaka qui travaille en noir et blanc en essayant de capter l’énergie invisible (imperceptible devrait-on dire) qui parcourt aussi bien la grande ville (Mouvements, New York) que les lieux habités (Escaliers, Le Louvre) ou la campagne (Landscape). L’expo est plus qu’intéressante, les hôtes charmants et l’ambiance paisible et décontractée.

Plus tard, c’est au MUSEAAV que nous retrouvons Joëlle, pour une rétrospective Bo Breguet, cet artiste que nous apprécions, cet homme que nous regrettons.

Pour cette expo posthume montée et organisée par sa sœur et sa nièce et grâce à l’impulsion du journaliste Denis Chollet, le sous-sol du musée privé de la Place Garibaldi était le lieu idéal. La simplicité, voire l’austérité du lieu, permet en effet de mettre en valeur l’exubérance et la gaieté des toiles de Bo. Quel bonheur de retrouver ces dessins joyeux presque parodiques, ces clins d’œil à Chagall, cette fausse naïveté voilée parfois d’un peu de gravité (celle de l’homme qu’il était en réalité), tout ce qui fait de Bo Breguet un artiste singulier. Et revoir les nombreuses photos de l’artiste avec son inséparable muse Sharon est très émouvant.

Quant au public, il a lui aussi toujours été un peu singulier dans les expos de Bo. Il le reste. C’est un public qui se parle pour évoquer l’artiste, le couple, l’œuvre, sans superficialité, avec tendresse. Un public à la Bo et à la Sharon.

Dans ces conditions, un vernissage devient un moment spécial, un moment rare. De ceux qui rendent la vie un peu plus jolie.

Read Full Post »


Au MUSEAAV – Patrick et son ombre sur l’écran blanc

Avec Patrick, nous nous faisions hier la remarque suivante : « c’est quand même chouette de pouvoir faire des choses sans y être obligés ». Nous venions de quitter une manifestation pour nous rendre à une autre. Nous partions de la place Garibaldi et nous dirigions vers Cimiez.

La première, qui nous avait tellement mis en joie, était le vernissage de l’expo de Piero Fantastichini au MUSEAAV (Musée-usine espace art actuel/virtuel). Arrivés tôt, nous avons pu profiter pleinement de ce lieu magique et ludique à la fois. Une très grande surface sur deux niveaux où l’on peut déambuler autour d’œuvres de Panamarenko, Beuys, Duchamp ou encore Warhol. Murs aux couleurs vives, plafonds bruts, piliers ou colonnes parfois incongrus, coins et recoins aux multiples surprises… On doit ce musée au propriétaire des lieux, Philippe Florizoone, dont quelques œuvres sont exposées ici ou là, qui partage son temps entre sa ville, Ostende, et Nice.

Nous avons appris à le connaître (le Musée) pendant la campagne municipale de mars dernier puisque notre ami, Bernard Clérico, qui nous a beaucoup aidés, a été le responsable de l’association qui gère le Musée et a participé à son aménagement. Il y a d’ailleurs installé un de ses bureaux parce que ici – et c’est une autre originalité –, il y a des espaces pour des gens qui travaillent, qui créent, et des ordinateurs sont mis à la disposition du public.

L’expo, pour laquelle une grande foule – on pouvait reconnaître de nombreux représentants du monde de la culture local – était réunie ce jour, est très intéressante, pas du tout absconse, et mérite d’être vue par le plus grand nombre. Les œuvres de Piero Fantastichini, (Italien qui vit à Nice depuis dix ans et y a installé son atelier), dont certaines sont assez monumentales, s’intègrent parfaitement bien à la structure du MUSEAAV. J’apprécie aussi tout particulièrement, dans le sous-sol labyrinthique, les œuvres d’Hannelore Jüterbock.

Nous sommes obligés de partir juste après les discours et avant le buffet (on a eu tout faux sur ce coup… !), car vous voulons rejoindre le CEDAC de Cimiez.

Et ce fut encore du plaisir. On y assista à une pièce de Denise Bonal, « Les pas perdus » jouée par de jeunes amateurs, préparés par Sylvia de la Compagnie Miranda, chère à Patrick . L’action se déroule dans un hall de gare, ce qui permet à de nombreux jeunes de participer à la pièce, et même de jouer plusieurs rôles. Le texte est souvent drôle (pas seulement), les acteurs doués. Parmi eux, nous avons le plaisir de retrouver Ugo. Il joue bien et nous ne sommes pas peu fiers : le fils de Jalila et de Claudio… c’est un peu la famille !

Après une si bonne soirée, nous étions en pleine forme pour jeter un dernier coup d’œil aux dossiers de la Commission Permanente qui avait lieu ce matin au CG.

Les jeunes acteurs à la fin de la représentation au CEDAC de Cimiez

Le MUSEEAV

ŒUVRES DE PIERO FANTASTICHINI

ŒUVRES D’HANNELORE JÜTERBOCK

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :