Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Laurent Fabius’

Le gouvernement Ayrault I

Avant de vous interroger à la fin de ce billet (jeu du jeudi ???), je vous fais part de mon appréciation quant à la composition du nouveau gouvernement.

Les +

1. Une vraie parité promise et tenue (17 femmes sur 34 ministres).
2. Une vraie diversité (7 ministres représentant des « minorités visibles »).
3. Une majorité de ministres ancrés dans des terroirs (les Bretons derrière Ayrault, Le Drian, Lebranchu), le Normand Fabius, le Bressan Montebourg, le Landais Vidalies…).
4. Un bon équilibre entre anciens ministres expérimentés (pas très nombreux mais à des postes importants) et figures nouvelles.
5. La présence du talentueux Laurent Fabius qui a si injustement eu à souffrir par le passé du scandale du sang contaminé.
6. Des spécialistes reconnus dans leur secteur (Peillon, Touraine, Valls, Filippetti, Delaunay).
7. La nomination de la seule ministre Verte à un ministère généraliste plutôt qu’à l’Environnement.
8. L’absence de Martine Aubry dont la dureté de ton en fin de campagne des primaires aurait rendue artificielle une réconciliation prématurée avec le Président.
9. Last but not least, la désignation audacieuse de Christiane Taubira, une personnalité, certes radicale, mais au tempérament plutôt indépendant, à un grand ministère régalien.

Les –

1. Encore quelques apparatchiks sans attache territoriale (j’en ai repéré quelques uns que je ne citerai pas par charité).
2. L’absence de quelques compétences comme André Vallini (justice) ou François Rebsamen (l’héritier de Joxe sur la sécurité).
3. Quelques intitulés ministériels parfois un peu baroques.
4. Une impression de dispersion avec trop de ministres délégués (pourquoi pas des secrétariats d’Etat ?)
5. La liaison entre Culture et Communication : j’aurais préféré Culture et Education…

J’ai partagé avec vous mon ressenti de cette composition du premier gouvernement Ayrault.

Et vous, quel est le ministre que vous avez été content de retrouver dans ce gouvernement ? Et qui auriez-vous écarté ?

Read Full Post »

cpi_logoCe n’est pas parce qu’il se passe des choses graves à Gaza, qu’il faut oublier les autres drames, mobilisant curieusement moins l’opinion.

C’est ce que vient de rappeler Laurent Fabius dans un billet publié le 14 janvier sur son blog.

On connaît les crimes commis depuis plusieurs années au Darfour : 300 000 morts, 3 millions de personnes déplacées. On connaît la responsabilité écrasante du régime soudanais. Le procureur général de la Cour Pénale Internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo a demandé l’inculpation du Président Omar Al-Bachir pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

On apprend que plusieurs pays envisageraient de voter une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU afin de suspendre l’inculpation du Président soudanais, invoquant de soi-disant signes de changement de sa politique de destruction. Pourtant, Luis Moreno-Ocampo a repris ses accusations en décembre, indiquant que le génocide se poursuivait.

Les droits de l’homme doivent-ils se marchander ? Doit-on renoncer à poursuivre un chef d’Etat criminel sous prétexte que cela pourrait – peut-être – l’inciter à infléchir sa politique ?

Face au développement de l’horreur dans le monde, la justice internationale ne doit pas s’incliner. La création de la CPI a constitué un grand progrès de ce droit. Les Etats signataires du traité de Rome ne doivent pas le freiner, sous aucun prétexte : les droits de l’homme ne se négocient pas.

La France préside le Conseil de sécurité de l’ONU. Espérons qu’elle agira clairement en ce sens en ce qui concerne le Darfour.

Si ce n’était pas le cas, on ne pourrait s’empêcher de poser la question d’un lien éventuel entre un tel laxisme et le fait qu’après un gel des relations de vingt années, le géant pétrolier français Total a repris pied depuis quelques mois au Soudan…

Au fait, qui manifeste pour condamner les horreurs commises par l’Etat soudanais ?

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :