Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Impasse Augusta’

img_0489

Ce samedi 7 mars, je pars avec Gérard et Henri, mes habituels complices, pour distribuer le nouvel exemplaire de mon journal cantonal. L’air est doux (enfin !), le soleil brille, nous avons plus l’humeur vagabonde que stakhanoviste. C’est donc bien tranquillement que nous démarrons l’avenue Henry Dunant à partir de la place Alexandre Médecin pour rejoindre, au niveau du carrefour des Acacias, la Petite avenue des Orangers.

Découvert il y a quelques années lors de ma campagne électorale, je me suis attachée à ce coin si retiré du canton et pourtant à deux pas des avenues de la Marne et des Mimosas tant fréquentées par les automobilistes. Dès le départ, un scooter stoppe au bord du trottoir : c’est notre ami Sébastien qui rentre chez lui avenue Scudéri. Le temps d’échanger quelques mots et nous voilà partis. Pas pour longtemps. Une dame qui habite tout près de l’intersection nous arrête : elle a vu dans nos mains le petit journal de la conseillère générale et elle a eu envie de nous parler de sa fille, qui travaillait dans notre collectivité, et qu’elle a perdue l’an dernier.

Nous entamons la montée de la petite route qui se termine en impasse. Elle porte bien son nom : les orangers sont présents, mais sans doute pas autant que par le passé. Quelques citronniers également, et des mimosas en pleine floraison. L’ambiance est printanière même si de nombreux arbres ou buissons n’ont pas encore retrouvé leurs feuilles dans les jardins des maisons niçoises qui bordent «l’avenue». Les habitants sont toujours surpris de voir leur élue venir à leur rencontre : il y en a peu qui passent par ici…

Le temps d’évoquer quelques souvenirs du quartier avec l’un, de découvrir, tout en haut de la route, de nouvelles perspectives sur Nice nord qu’on n’a pas l’occasion de voir sous cet angle-là avec un autre, d’échanger des plaisanteries avec Gérard V. dans la cour de sa maison (lui et sa famille vivent ici depuis une trentaine d’années), et la matinée est déjà bien avancée.

De retour sur Henry Dunant, nous allons faire un petit tour dans l’impasse Augusta, véritable oasis de paix. En arrivant au fond de l’allée, j’ai un petit regret : je ne pourrai pas aller prendre le café chez Michel qui a déménagé, il y a quelques mois…

A côté, une antenne de la police municipale s’est installée. Un policier me parle de l’intervention faite avec Patrick Mottard auprès du maire suite aux agressions subies récemment par les commerçants de Nice nord et de Cimiez. Il est bien conscient du problème. Je sais qu’ils font le maximum et que ce n’est pas toujours facile. Je peux le rassurer sur un point : des habitants du Vallon des Fleurs voisin m’ont effectivement parlé d’une amélioration de leur présence sur les lieux et de leur venue en cas de besoin quand on les appelle. L’employé municipal me confirme que ce sont eux qui ont fait enlever récemment le véhicule abandonné devant le bâtiment 1 suite à mon intervention.

Le café, nous le prendrons au soleil, sur la terrasse du Bar des Acacias repris depuis environ une année par deux jeunes associés qui, depuis leur ouverture, proposent aux habitués (et aux autres) un bon plat du jour, souvent d’inspiration niçoise. On traînerait bien un peu… mais il est temps pour chacun de rentrer. Une petite halte encore à la cité des Acacias : j’ai vu qu’on y vendait des févettes… et j’ai du mal à résister ! Un nouveau revendeur s’est installé depuis peu : Franck a également un stand sur la placette Gilbert Bécaud, au nord de la place du Commandant Gérôme, et sa mère lui donne un coup de main à la cité.

Bilan de la matinée : peu de journaux distribués mais une bien agréable balade, des rencontres amicales et/ou utiles. Qui a dit que le travail d’élue était difficile ?

Petite avenue des Orangers

img_0472img_0473img_0479img_0476img_0480img_0484img_0492img_0493img_0495

Impasse Augusta et terrasse des Acacias

img_0498img_0501img_0505

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :