Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Glissements de terrain’

France 3 (5)

Avant d’entrer dans le détail, un petit mot sur l’atmosphère générale du Conseil Municipal de ce lundi 24 novembre.

Il a été marqué par de violentes luttes entre la majorité municipale et les deux groupes issus du FN : le « légitime » conduit par la tête de liste (Mme Arnautu) et le dissident conduit par celui qui est entré au Conseil après avoir fait démissionner un de ses colistiers (M. Nofri), groupe qui a pris le nom d’Elus niçois indépendants, sans doute pour faire oublier ses origines dans la perspective de futures échéances électorales… Sur le fond, il n’y a rien qui les différencie, seules des querelles de personnes les opposent : en effet, ils votent contre les mêmes délibérations systématiquement. Et tant le contenu que la forme de leur propos se valent.

Ils sont tellement excessifs que la majorité municipale paraît même parfois progressiste : c’est dire ! Il n’y a qu’une chose sur laquelle tous sont d’accord : tout est toujours de la faute du gouvernement socialiste…

L’opposition de la liste Un autre avenir sur Nice se veut beaucoup plus responsable et constructive. Pour ce qui me concerne, au nom de Gauche Autrement, je veille à proposer systématiquement des solutions et prends soin d’éviter les anathèmes. Nous sommes là pour représenter les habitants de notre ville et le moins que l’on puisse faire est d’éviter que la salle du conseil ne se transforme en arène. Nous ne sommes pas au cirque.

Pour ce premier compte-rendu de mes interventions, je commence par une délibération qui a fait l’unanimité à propos de la demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle suite aux graves (et répétées) intempéries que notre ville a connues ces dernières semaines. La météo du jour étant encore calamiteuse, de nouvelles inondations ou des glissements de terrain sont à craindre. Comme vous pourrez le constater, j’ai tenu, au-delà des nécessaires réparations qui doivent intervenir au plus tôt, à rappeler quelques mesures préventives nécessaires.

Délibération 1.2 – Demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle

Il va de soi que nous soutenons sans restrictions cette demande. Nos concitoyens, à Nice et dans la Métropole aussi d’ailleurs, qui ont eu à souffrir de ces intempéries, doivent pouvoir bénéficier des conditions les meilleures pour retrouver une vie normale.

Bien sûr, nous venons d’être confrontés à un épisode météorologique exceptionnel par la durée du phénomène et le caractère répété des inondations. Pour autant, je crois que nous devrions tirer quelques leçons de ce qui vient de se passer et qui n’est pas entièrement nouveau.

Face à ce que nous avons pu constater, on ne peut avoir pour seule réponse la réparation des dommages subis. Même si on ne pourra jamais supprimer tous les risques, des mesures préventives existent et devraient être utilisées afin d’éviter que cela ne se reproduise avec des conséquences aussi dramatiques que celles que nous venons de vivre.

D’ailleurs, la municipalité devrait montrer l’exemple : quand on voit que de nombreux bâtiments communaux ont été impactés notamment des écoles (Jean-Macé, Saint-Philippe, Saint-Barthélemy ou encore la maternelle Auber…), on se pose des questions.

Parmi les mesures indispensables, on peut noter :

– La nécessité de procéder à un entretien régulier des vallons (Vallon du Cal de Spagnol, celui des Arboras, Les Sablières…). On aurait sans doute pu éviter les dégâts du côté de la Madeleine si le lit du Magnan était davantage entretenu. D’ailleurs, dans le même secteur de la Madeleine Supérieure, les bassins de rétention n’ont pas été entretenus depuis 3 ans. Il en va de même du canal de drainage du bassin de décantation de l’avenue Sainte-Marguerite, où un bus a été inondé suite à l’ouverture des portes.

– Il conviendrait également de surveiller et d’améliorer le système d’évacuation des eaux de pluie à certains endroits : par exemple au Vallon Barla où des dégâts avaient déjà occasionnés il y a quatre ans.

– D’autre part, à chaque forte pluie, les routes collinaires se trouvent fermées à la circulation, comme cela a été le cas pour la route de Canta-Galet dont l’éboulement a menacé l’autoroute. Je ne suis pas une technicienne, mais il me semble que des solutions devraient pouvoir être trouvées.

– Pour finir, il conviendrait d’être plus vigilant sur la délivrance des permis de construire octroyés dans des endroits fragilisés, à flan de colline par exemple, sans murs de soutènement suffisants. Je sais que ce n’est pas du fait de l’actuelle municipalité, mais par le passé des risques ont été pris et les habitants en paient aujourd’hui les conséquences. On peut le constater Place Fontaine du Temple, du côté de la copropriété Les Sylphides, et surtout, dans l’avenue Jean de la Fontaine où, miraculeusement, le pire a été évité. Mais les dégâts matériels sont impressionnants et les gens du quartier, qui font pourtant preuve d’une grande responsabilité, ont peur. Un glissement de terrain de la copropriété de la Segurana (d’un volume évalué de 5 à 700 m3) a affecté la chaussée communale de l’avenue Jean de la Fontaine et d’importants travaux sont nécessaires. Pourtant, les représentants de la Mairie qui se sont rendus sur place ont clairement fait savoir aux habitants que, s’agissant d’une propriété privée, ils ne devaient espérer aucune aide de la Municipalité pour la sécurisation des lieux. Je crois qu’ils ont tort, Monsieur le maire.

Bien sûr, il s’agit d’une propriété privée. Mais ces personnes qui, entre nous, ont acheté là des appartements et ne sont pas responsables de ce qui vient de se passer, devraient pouvoir s’appuyer sur une jurisprudence bien établie du Conseil d’Etat qui permet au maire, sur la base de son pouvoir de police générale, et quand existe un risque naturel (ce que vous admettez puisque vous demandez que l’état de catastrophe naturelle soit reconnu), de prendre des mesures de sûreté et, notamment, de prescrire des travaux rendus nécessaires par un glissement de terrain sur une propriété privée en application de l’article L.2212-4 du code des collectivités territoriales, mesures qui, ayant un intérêt collectif, doivent être exécutées par la commune et à ses frais.

Dès lors, peut-être conviendrait-il de rassurer les habitants de cette petite copropriété quant à la prise en charge des travaux qu’ils se trouvent contraints de réaliser.

Read Full Post »

Conseil municipal

Un long, très (trop ?) long Conseil municipal avec, le soir venu, la satisfaction du devoir accompli.

Je pense avoir développé et, du coup, fait progresser les positions de Gauche Autrement évoquées au dernier vendredi de la permanence.

C’est ainsi que je suis intervenue

– sur la Gare du Sud (Patrick en a un peu parlé sur son blog),

– sur les glissements de terrains suite aux intempéries de ces dernières semaines,

– sur le crematorium.

Plus globalement, nous nous sommes montrés critiques sur les orientations budgétaires pour 2015.

Sur toutes ces questions, je reviendrai dans les prochains jours sur ce blog.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :