Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Fabrice Decoupigny’

salle du conseil

Après le traditionnel rappel des personnes disparues depuis le dernier Conseil (parmi lesquelles mon ami José Boetto) et des personnes de notre Ville honorées à un titre ou un autre, le Maire a annoncé la création d’un nouveau groupe politique au sein du conseil. En effet, après que je l’ai fait moi-même pour créer avec Marc Concas le groupe « Radical et Divers Gauche », Fabrice Decoupigny et Juliette Chesnel ont quitté le groupe « Un autre avenir pour Nice » (qui se limite donc désormais aux trois seuls élus PS) pour créer un groupe EELV.

compteurLa séance de ce vendredi du Conseil municipal a été marquée par une nouveauté : sur chaque groupe thématique de délibérations, les temps de parole ont non seulement été limités pour l’opposition (ça ce n’est pas nouveau) mais aussi décomptés sur un tableau d’affichage. Ça peut se comprendre vu la multiplication des groupes d’opposition… mais ça se comprendrait mieux si les intervenants de la majorité modéraient eux-mêmes leurs interventions et si le Maire ne profitait pas très largement de sa présidence pour partir dans des développements qui n’ont pas toujours grand-chose à voir avec les questions posées, qu’ils soient liés à la politique générale ou entièrement dédiés à sa gloire (« on est les plus beaux, les meilleurs, les plus forts… »). Cela dit, nous avons pu ainsi constater que, contrairement à ce qui nous est régulièrement reproché, nous étions le plus souvent en deçà du temps si généreusement attribué.

La séance, qui avait au menu principal le Budget primitif de la Ville (Marc Concas est intervenu pour notreinter marc groupe sur la question et a conclu, sans surprise, à un vote contre), a débuté par une série de mesures présentées par le maire et liées à la prorogation de l’état d’urgence et à la lutte contre l’intégrisme. Ces mesures ont été dans l’ensemble votées à l’unanimité. Seul le FN s’est abstenu à propos de la Charte qui devra s’imposer aux associations subventionnées visant au respect des valeurs de la République (un comble !) car ses représentants souhaitaient un amendement intégrant l’impossibilité pour les dirigeants de ces associations de prendre des positions politiques (et d’être candidats) à l’occasion des scrutins électoraux. J’ai trouvé personnellement cet amendement quelque peu démagogique (au nom de quoi pourrait-on limiter la citoyenneté de ces dirigeants ?) et surtout très polémique dans un contexte qui ne s’y prête vraiment pas. Quoi qu’il en soit, l’amendement a été retoqué pour non-respect de la procédure prévue par notre règlement intérieur : il n’avait pas été préalablement présenté en commission (il faut dire qu’ils ne participent que très rarement à celles-ci).

Vous pouvez lire sur la page réservée à ce conseil mes interventions sur :
– la prorogation des dispositifs liés à l’état d’urgence (délibération 0.1)
– la charte du respect des valeurs de la République à destination des associations aidées par la Ville (délibération 0.3)
– la demande de financement auprès du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (délibération 40.1)
– la charte pour la Maison de l’Accueil des Victimes (délibération 40.2)

Vous pourrez prochainement retrouver sur ce blog mes autres interventions liées à l’avenir du site des Studios de la Victorine, sur la zone d’activité qui doit s’installer à proximité du crématorium du Vallon du Roguez, sur la politique d’aide à la réhabilitation des façades, sur l’absence de transparence en matière d’attribution des subventions…

Read Full Post »

Fabrice Decoupigny, Dominique Boy-Mottard, Patrick Allemand, Paul CuturelloFabrice Decoupigny, Dominique Boy-Mottard, Patrick Allemand, Paul Cuturello

Ce mardi après-midi, la liste Un autre avenir pour Nice a tenu une conférence de presse pour présenter sa « Charte de gouvernance » que j’ai signée, au nom de Gauche Autrement aux côtés de Patrick Allemand (PS) et de Fabrice Decoupigny (EELV).

Arès que notre tête de liste a développé les raisons de cette charte et son contenu, j’ai tenu à insister sur la différence avec les chartes éthiques qui fleurissent de toute part actuellement. Ces dernières se contentent souvent de reprendre des obligations légales (surtout depuis que la gauche au pouvoir a apporté des améliorations en la matière) ou de retenir des articles dont le seul but est de brosser l’électeur dans le sens du poil.

Bien sûr, on peut constater des dérives ici ou là, mais il faut arrêter de faire croire que les politiques sont tous pourris. Certains le sont – une minorité – et on les trouve à droite mais aussi malheureusement à gauche. En tant que candidats, en tant qu’élus, nous appartenons le plus souvent à des organisations politiques et c’est sur le terrain politique que nous avons à combattre les choix qui sont faits et à lutter projet contre projet. Se placer sur le terrain de la morale – qui est d’ailleurs parfois à géométrie variable – c’est le plus souvent, aujourd’hui et étant donné la façon dont elle est abordée, faire le jeu du populisme. La politique, c’est plus noble que ça.

Nous, nous considérons que l’électeur est avant tout un citoyen qui veut s’impliquer dans la vie de la cité et auquel on doit donner les moyens de le faire grâce à une information digne de ce nom, une transparence à tous les niveaux, des instances véritables de participation à la politique locale. Paul Cuturello l’a bien expliqué en précisant que le lien qui peut se créer entre les candidats et la population doit se poursuivre une fois les candidats élus. C’est l’objectif que poursuit cette charte.

Texte de la Charte de gouvernance
.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :