Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Elections européennes 2014’

drapeau européenOn le sait bien : l’Europe est loin d’être parfaite. Est-ce si surprenant ? Non, car elle n’est encore qu’en construction. Et c’est parce que cette construction n’est pas achevée qu’elle génère insatisfactions et frustrations. Ces dernières sont nourries par des partis nationaux qui se plaisent trop souvent à faire de l’Europe le bouc émissaire de leurs échecs en pointant du doigt des technocrates dont le seul but serait de nier l’existence des Nations.

La réalité européenne aujourd’hui n’est pas satisfaisante. Mais peut-on pour autant oublier quel est son idéal ? Celui qui consiste à garantir la paix dans un continent par le passé ravagé par les guerres.

Les différents peuples européens ont voté ce dimanche et ils ne l’ont pas tous fait de la même manière.

En France, on est sous le choc même si le résultat était quasiment attendu : nos concitoyens ont voté pour un parti qui rêve d’une France hors de l’Europe, repliée sur elle-même, fermée aux autres, jouant sur des peurs irraisonnées en décrivant des dangers imaginaires.

Je sais qu’il est de bon ton de dire que tout ça c’est de la faute de la gauche au gouvernement, pas assez à l’écoute de sa population, et de la droite divisée entre les différentes écuries présidentielles. Sans vouloir nier l’existence, dans une certaine mesure, de ces raisons, je me refuse à comprendre le choix de ces électeurs qui votent pour le FN sans état d’âme, juste parce qu’ils sont insatisfaits ou en colère. L’Histoire ne leur a-t-elle rien appris ?

Cette colère, plusieurs peuples européens la partagent. Pourtant, aucun d’eux n’a fait sortir en tête un parti d’extrême droite. En Grèce, on a exprimé cette frustration en votant pour l’extrême gauche (alors qu’en France, le Front de Gauche dépasse à peine les 6%). En Espagne, on l’a fait en votant pour les indignés, en Italie pour Beppe Grillo… Sans oublier que dans de nombreux pays, on a d’abord voté pour les partis de gouvernement (majorité ou opposition), qu’ils soient de droite ou de gauche.

Alors pourquoi cette spécificité française ? Pourquoi tous les partis voient-ils leur score baisser par rapport aux dernières élections au seul bénéfice du FN ? Se pourrait-il que, tout à la fois, le PS, l’UMP, EELV et le FDG soient plus nuls que leurs homologues des autres pays européens ? Ça semble difficilement concevable. Et dès lors, comment ne pas s’interroger sérieusement sur la nature profonde d’une partie de la population française ? Quand on entend, de plus en plus fréquemment, des propos racistes et antisémites, quand on voit le déchaînement de haine qu’a suscité la loi sur le mariage pour tous, quand on ose à peine parler de solidarité tant l’égoïsme est en train d’être érigé en valeur sous le vocable plus acceptable d’individualisme, la question est légitime. Et on comprend qu’entre 1939 et 1944, il n’y a pas eu que des résistants dans la patrie des droits de l’homme…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :