Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Corrida’

Je n’en fais pas une cause : je crois qu’il y en a d’autres à défendre. Mais à chacun de mes passages dans les Pyrénées-Orientales, quand la saison des corridas bat son plein, je ne peux m’empêcher d’avoir un haut-le-cœur en me souvenant de mes expériences de spectatrice en la matière.

Je n’avais pas d’a priori sur la question, mais, intriguée par le monde des aficionados, j’avais depuis longtemps manifesté le souhait d’assister à une corrida quand le hasard me permit de satisfaire ma curiosité pour la première fois. C’était dans le si beau village de Collioure. J’en étais ressortie extrêmement mal à l’aise, n’ayant vu dans ce « spectacle » que la mise à mort, qui plus est souvent maladroite donc encore plus cruelle, d’animaux sans grande défense. J’en avais conclu que, peut-être, je n’avais pas eu droit aux meilleurs taureaux ni toreros qui soient, que le fait que les arènes soient vraiment petites m’avait trop mis en proximité avec ce combat sanglant, que je ne comprenais rien à ce qui enthousiasmait tant les spectateurs qui m’entouraient.

Nouveau hasard, quelques années plus tard : à l’occasion d’une visite chez des amis en Arles, nous fûmes conviés à assister à une corrida, en compagnie du Président de la région PACA, Michel Vauzelle. Malgré un certain scepticisme, j’avais tout de même imaginé que, dans ce lieu plus prestigieux, en compagnie de personnes prêtes à m’expliquer la beauté de gestes qui m’avait précédemment échappée, je pourrais avoir une autre vision de la chose. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qu’il n’en était rien : mon écœurement était encore plus grand et j’avais dû quitter les arènes à mi-course tant cette succession de mises à mort rituelles m’était insupportable.

Pour quelques jours dans les Pyrénées-Orientales, j’ai lu ce matin dans la presse locale le compte-rendu de la dernière corrida qui venait d’avoir lieu à Céret (où nous sommes allés voir la dernière exposition du Musée d’Art Moderne consacrée à Antoni Tàpies, cf. le blog de Patrick). Parmi les nombreuses colonnes consacrées à l’événement, il y avait seulement un petit encart pour parler de la manifestation des anti-corridas organisée en cette occasion : il faut dire qu’ils étaient peu nombreux.

Interdire les mises à mort ne semble pas vraiment faire partie des projets des politiques locaux. Sans doute y a-t-il des urgences plus grandes ? Ou des projets moins impopulaires à faire aboutir ? On aurait pourtant pu penser que la décision prise par leurs frères de l’autre côté des Pyrénées aurait une influence décisive en Catalogne française. Pour ce qui me concerne, c’est avec plaisir que je me suis rendue dans les arènes de Barcelone lors de mon dernier séjour dans la ville de Gaudi et de Tàpies : il faut dire qu’on leur a donné une tout autre affectation…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :