Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Collège de La Trinité’

Nathalie Filippi

Nous étions nombreux ce matin au Vallon du Roguez, avec son fils, son père et son compagnon, pour accompagner Nathalie pour l’avant-dernière étape de son voyage. La dernière étant un petit village corse.

L’occasion d’apprendre, pour nous qui la connaissions si peu, à quel point cette jeune femme était attachée à son métier d’enseignante dont on voulait la priver et à ses élèves qui, dans leur grande majorité, avaient des rapports privilégiés avec elle.

L’opportunité aussi d’avoir la confirmation de l’inhumanité d’un système dénoncé avec force par Nice Matin la semaine dernière. En fait, Nathalie a été victime du rouleau compresseur de l’Education Nationale face aux enseignants, notamment les non titulaires.

Comment ne pas être en colère contre cette Inspection académique qui, après avoir tout fait pour saboter les manifestations de soutien telles que le dépôt de fleurs devant le collège ou la marche-hommage des élèves à la mémoire de leur prof (heureusement sans y parvenir) brillait ce matin par son absence ? Comment aussi ne pas montrer du doigt les responsables du collège de La Trinité qui ont osé programmer un contrôle de maths aujourd’hui empêchant ainsi les élèves d’assister aux obsèques ?

Des attitudes conformes à l’omerta que prétend imposer l’Education Nationale face aux difficultés et à la souffrance de certains enseignants.

Mais qu’elle soit rassurée, Nathalie ! Tous ceux qui étaient présents ce matin ont bien compris que son geste n’est pas et ne sera jamais un simple fait divers et demeurera un témoignage. Un témoignage qui doit secouer les consciences.

Pour ma part, à chaque fois que cela sera possible, je n’hésiterai pas à témoigner sur ce blog de la souffrance des profs. Je le ferai pour Nathalie, parce que c’est juste.

Read Full Post »

Cette affaire est si douloureuse que j’ai longuement hésité avant de prendre la plume pour la commenter. En fait, je ne le ferai pas, par respect et par humilité.

Mais que ce drame nous oblige à regarder en face certaines vérités me semble un minimum. À chaud, j’en vois au moins deux.

– Le métier d’enseignant, si souvent moqué, méprisé, brocardé, envié, est un métier difficile et parfois extrêmement difficile. On oublie trop souvent le combat (car ça en est un parfois, malheureusement) courageux de ces agents qui accomplissent, au nom de la République, une mission d’éducation face à des publics qualifiés pudiquement de « difficiles ». Bien souvent, ils sont au front pour porter les valeurs de notre société. C’est à nous qui sommes à l’arrière (et, comme enseignante de fac, je me considère comme étant à l’arrière) de les soutenir.

– Les équipes de direction d’écoles ou de collèges, sans parler de l’Inspection Académique et du Rectorat, sont souvent peu solidaires de leurs enseignants quand ils sont confrontés à des humiliations, des provocations ou des agressions. Au nom de la réputation de leurs établissements, il faut toujours « minimiser » ou « relativiser » l’incident qu’on affirme causé le plus souvent par des « éléments extérieurs ». Alors que, dans l’espace sacré de l’école, la tolérance zéro devrait être de mise.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :