Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Christian Estrosi’

ap-18-12-08-3

La salle de réunion, pendant une suspension de séance

L’Assemblée plénière du Conseil général était réunie ce jeudi 18 décembre pour remplacer Christian Estrosi, démissionnaire de ce poste, à la présidence de notre collectivité.

Point de suspense : Eric Ciotti a été élu. Les trois groupes d’opposition n’ont pas présenté de candidats, considérant qu’il s’agissait là d’un aménagement interne concernant les élus de la majorité sur fond de cumul des mandats et de chaises musicales. Le président du groupe socialiste ayant eu le culot d’en faire des tonnes sur la question, je n’ai pu m’empêcher de remarquer, lors de mon intervention, que le cumul était malheureusement une pratique commune aux élus de droite et de gauche et que, dans notre assemblée, c’était le cas. Je visais bien évidemment, non seulement Christian Estrosi, mais aussi Patrick Allemand qui se trouve aujourd’hui dans la même situation, puisque, dans l’attente de l’issue d’une procédure judiciaire dont il n’a pas l’air de se plaindre, il continue à cumuler trois mandats alors que la loi limite normalement ce nombre à deux…

Vous pouvez lire un commentaire de cette réunion sur le blog de Patrick Mottard et l’intégralité de mon intervention sur le site de Gauche Autrement.

ap-18-12-08-5ap-18-12-08-1ap-18-12-08-8

Read Full Post »

Vendredi 10 octobre, 18 heures. Des moments comme on aimerait en avoir plus souvent. Dans les salons de la Villa Masséna, Zineb Doulfikar reçoit des mains de la ministre Fadela Amara la décoration de Chevalier de la Légion d’Honneur pour ses actions à la tête de « Ni putes ni soumises » et de l’association « Les chibanis » dans notre département.

Contrairement aux remises de décoration auxquelles j’ai déjà eu l’occasion d’assister, la manifestation est plutôt décontractée et particulièrement chaleureuse, alternant les instants de gaieté et ceux d’émotion. Il faut dire que les personnalités de la Ministre et de celle qui est honorée en ce jour y sont pour beaucoup… De même que le public réunissant des officiels, bien sûr, mais aussi beaucoup d’amis de Zineb qui, à un endroit ou un autre, qu’il soit associatif ou politique, ont partagé ses combats. Le bonheur de voir l’une des leurs ainsi reconnue par la plus haute distinction de la République est sincère. Et il n’y a pas d’ambiguïté : les ennemis d’hier qui, apparemment, sont encore ceux d’aujourd’hui, se sont abstenus. Finalement, bien leur en a pris !

En effet, après un discours du Député-maire qu’aucun militant de gauche n’aurait pu renier et la chaleureuse intervention de la Ministre, Zineb, avec des mots d’une grande sincérité, nous dit pourquoi elle est heureuse de cette distinction : elle l’est parce que rien n’a été facile pour elle, elle l’est pour ses parents qui ont élevé neuf enfants – et on la sent particulièrement émue quand elle en parle, elle l’est pour ses fils dont elle est si fière, elle l’est pour les combats qu’elle a menés et qu’elle continuera à mener. Mais Zineb n’a rien oublié des crasses qui lui ont été faites par la Fédération du PS (*Voir à la fin de ce billet, après les photos) : même si ce n’est pas la préoccupation du jour (heureusement !), elle tient quand même à le dire, après avoir rappelé sa satisfaction de la présence ici, en ce beau jour, de Patrick Mottard, son « professeur en politique ».

Mes relations avec Zineb ne sont pas toujours de tout repos. Je crois que ni l’une ni l’autre ne sait vraiment pourquoi : sans doute sommes-nous toutes les deux un peu trop entières et spontanées. Mais en ce jour, nulle ombre au tableau : je me sens fière d’avoir partagé tant de luttes avec elle, fière d’avoir été sa colistière dans la bataille municipale sur la liste de « Nice Autrement ». Et des combats, je sais que nous continuerons à en mener ensemble.

Une joyeuse pagaille s’est organisée autour du buffet. Chacun veut être pris en photo avec l’héroïne du jour. Zineb est rayonnante. On la sent bien dans sa peau : sa vie personnelle et sa vie publique ont rarement dû connaître des jours meilleurs… Et son bonheur est communicatif.

Comme je le disais au début de ce billet : des moments comme on aimerait en avoir plus souvent !

(*) En 2006, plusieurs militants du PS avaient souhaité que Zineb soit leur candidate à l’élection législative de 2007 dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes. Ce n’était pas l’avis des apparatchiks de la Fédération qui avaient présenté contre elle aux investitures une candidature « moins visible » pour laquelle avait voté une majorité d’adhérents (notamment ceux issus de l’immigration proches du Premier fédéral qui pourtant réclamaient à corps et à cris depuis longtemps la candidature de quelqu’un issu de leurs rangs). Suite à un commentaire fait sur son blog mettant en cause ces derniers qui, manifestement, ne souhaitaient pas de la candidature d’une femme responsable de « Ni putes, ni soumises », Patrick Mottard, qui soutenait la candidature de Zineb, avait été accusé par voie de presse de racisme (un comble !) par la fédération et ses fidèles communautaristes. Il avait même été traduit devant le tribunal fédéral du PS (aucune décision ne lui d’ailleurs jamais été transmise…).

Vous pouvez retrouver des informations sur cette affaire sur le blog de Patrick Mottard. Elle a fait l’objet de plusieurs billets en juin 2006 : 16/6 (Une occasion manquée), 20/6 (Les grandes manœuvres), 21/6 (Les grandes manœuvres – suite et, espérons-le, fin), 22/6 (L’effet boomerang), 23/6 (Le soutien de Bariza), 25/6 (Fêté au Chateau), 28/6 (1+100+LEA).

Read Full Post »

Hier, lundi 30 juin, avait lieu l’Assemblée Plénière du CG des Alpes-Maritimes consacrée au Compte Administratif 2007 et à la Décision Modificative n°1 du Budget 2008.

Une longue séance (jusqu’à 20 h), trop longue apparemment pour beaucoup de conseillers qui ont quitté la réunion avant la fin. Je ne suis pas sûre d’ailleurs que nous ayons toujours eu le quorum. Stoïques et consciencieux, Patrick et moi sommes restés jusqu’au bout. De même que Sami, venu assister, dans le public, au déroulement de la séance, en compagnie, un certain temps, de Rose. Quelques heures passées aux côtés de notre collègue, Jean-Raymond Vinciguerra, élu dans le canton de Grasse, expert des questions environnementales… et toujours aussi drôle.

Le cumul finit par être voyant, très voyant, pour Patrick Allemand. Quelques jours après avoir été pointé du doigt par Christian Estrosi et Nice-Matin pour avoir quitté, avec Paul Cuturello, la séance de la CANCA consacrée à l’avenir des transports dans notre ville (et notamment la ligne 2 du tram) pour rejoindre une obscure réunion d’appareil du PS, il a été de nouveau stigmatisé pour avoir quitté la séance du CG après une petite heure de présence, à un moment où seule une infime partie des quatre-vingts dossiers avait été traitée. De plus, comme à leur habitude, les élus de la majorité s’en sont régulièrement pris à la Région PACA, et personne n’était là pour leur répondre, surtout pas le Vice-Président (cela dit, même lorsqu’il est là, il ne répond que rarement à ces attaques, à croire qu’il s’en fiche ou ne sait pas quoi dire).

Dans son intervention sur le CA et la DM1, Patrick Mottard a mis en évidence le rééquilibrage en faveur de la ville de Nice que l’on peut constater dans les actions du CG 06.

D’autre part, il semble bien que les choses soient sur le point de bouger sur la question du logement. Dans sa réponse à Patrick, le Président a amorcé un début d’évolution sur une question que j’avais eu souvent l’occasion d’évoquer concernant la répartition des aides individuelles entre l’accession à la propriété et l’accès à un logement locatif. Je suis très satisfaite de constater qu’aujourd’hui toute l’opposition est mobilisée sur une cause que j’ai eu bien longtemps l’impression d’être la seule à défendre… chacun revendiquant d’ailleurs le mérite d’avoir été le premier à réagir sur la question.

Je me souviens avoir insisté sur le sujet lors d’un débat qui m’avait opposée sur France 3 à Christian Estrosi peu après mon élection en 2005 et où la question du logement social avait été évoquée. Comme le Président faisait valoir qu’il préférait que nos concitoyens accèdent à la propriété plutôt qu’à un appartement dans le locatif social, je lui avais répondu qu’il me faisait penser à Marie-Antoinette quand elle disait : « S’ils n’ont pas de pain qu’ils mangent de la brioche ». Paul Cuturello avait dû trouver la formule à son goût puisqu’il l’avait reprise peu après, à l’occasion d’un meeting (sans prendre la peine de me citer bien sûr…).

Patrick a également insisté dans son intervention générale sur les questions sociales et, pour ma part, j’ai quelque peu développé ces thèmes (personnes âgées et personnes handicapées) en cours de séance.

Il a terminé son discours en interrogeant le Président sur celui qui nous présenterait à sa place le CA et la DM1 en 2009, mais ce dernier a botté en touche. Cela dit, quand il a dû partir, il a confié la présidence de la fin de séance à Charles-Ange Ginésy. Serait-ce un indice ?

Pour le reste, nous nous sommes efforcé de faire, dans nos interventions, des remarques constructives, n’hésitant ni à dire notre satisfaction quand les décisions nous semblaient aller dans le bon sens, ni à critiquer quand ce n’était pas le cas. Comme l’a dit Patrick, le groupe « Gauche Autrement » se veut une opposition décomplexée.

On peut voir l’intégralité du discours de Patrick sur le site de « Gauche Autrement », ainsi que quelques interventions de Dominique Boy-Mottard.

Read Full Post »

« Newer Posts

%d blogueurs aiment cette page :