Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Charles Baudelaire’

Carte de voeux de Patrick Mottard

Depuis plus de deux années, le conseiller général du 5e canton mène une campagne très active pour que la promotion immobilière ne soit pas la principale bénéficiaire de la destination nouvelle des terrains libérés par le départ programmé du stade du Ray.

Il milite pour que la volonté des riverains et de leurs conseils de quartier, en faveur d’un espace ouvert, ludique et sportif, soit respectée malgré un P.L.U. très permissif en matière de béton voté par la majorité municipale.

Jusqu’aux dernières élections cantonales, j’étais également très engagée sur ce dossier en tant qu’élue (voir les liens ci-dessous). C’est que le projet du Ray va fortement impacter les quartiers du sud du 7e canton comme Alexandre Médecin, Chambrun, Charles Baudelaire, Gravier…

Face à cette évidence, le silence radio du conseiller général actuel (certes en sursis…) est impressionnant. En fait, je l’avais prévu pendant la campagne électorale : un conseiller général lié à la majorité municipale ne peut pas avoir l’indépendance indispensable pour représenter les habitants de son canton.

Une raison de plus pour que le 7e canton soit à nouveau représenté « autrement » au Conseil général des Alpes-Maritimes.

Sur la question, voir mes précédents billets sur ce blog :

Projet de P.L.U. et emplacement du stade du Ray (25/05/2010)

Projet de P.L.U. : mes contributions (15/06/2010)

Alerte orange sur les terrains du Ray (19/12/2010)

Read Full Post »


Où sont passés les quartiers du Vallon des Fleurs, Chambrun, Charles Baudelaire ?
Une partie du canton semble avoir disparu !

A la lecture de l’article – par ailleurs excellent – de Nice-Matin de ce jour sur le 7e canton (extrait de l’article avec les résultats de 2005), on pourrait avoir l’impression que le 7e canton se résume aux quartiers Gairaut, Rimiez et Cimiez. C’est une vision incomplète des choses que je retrouve souvent dans les conversations, y compris avec mes propres amis. En effet, le 7e canton, c’est aussi Chambrun, le Vallon de Fleurs, Charles Baudelaire…

Du coup, quand on affirme que mon futur concurrent est bien implanté, cela signifie qu’il est connu dans les conseils de quartiers cités dont puisqu’il est le conseiller municipal délégué à ce Territoire (Trois collines) mais souvent complètement inconnu dans les autres.

Pour moi, qui ai toujours voulu être l’élue de tout le canton, cette mise au point me paraissait s’imposer.

Read Full Post »

L’hiver est généreux en catastrophes météorologiques petites et grandes en tout genre. Ces événements permettent généralement à la presse de vendre du papier et de l’image et aux notables de montrer devant les caméras une impeccable compassion.

Mais, dès le lendemain, hélas, les victimes, souvent démunies, se retrouvent sans aide face à leurs problèmes. C’est le mépris du jour d’après. J’en veux pour preuve le SOS que m’ont lancé des habitants d’une petite résidence de mon canton, du côté de Charles Baudelaire, ce matin.

En novembre, des trombes d’eau se sont abattues sur notre ville. Malheureusement pour les habitants de cet immeuble, les deux bouches d’égout en amont de l’entrée de leurs garages et de leurs caves étaient obstruées et le rebord du trottoir y donnant accès fortement détérioré. Conséquence : des litres d’eau boueuse ont pu dévaler la rampe d’accès et les sous-sols se trouvèrent inondés. Les pompiers, alertés immédiatement, sont venus le lendemain matin et les services d’assainissement seulement le surlendemain. Il a fallu au camion suceur une heure trente pour retirer environ 3 m3 de déchets des bouches en question. Résultat pour les habitants : trois voitures à la casse, plusieurs objets entreposés dans les caves devenus inutilisables, et des parties communes endommagées (les murs portent encore la trace laissée par le niveau de l’eau à environ 50 cm du sol) avec de belles factures à la clé.

Le responsable du Conseil syndical de la copropriété a écrit à la mairie pour expliquer la situation. C’était il y a plus d’un mois. Il n’a même pas reçu un accusé de réception. Sans doute lui dira-t-on que ce n’est pas au maire qu’il fallait s’adresser mais au Président de la communauté urbaine NCA. Ah bon ? Il s’agit de la même personne ?

La situation est juridiquement compliquée : entre les assurances des propriétaires, celle de la copropriété, le syndic un peu mollasson et la mairie qui ne répond pas, ce n’est pas simple à gérer. En tout état de cause, la responsabilité publique est engagée et il serait opportun, dans l’intérêt de tous, que les indemnisations puissent se faire à l’amiable. A défaut, il leur faudra saisir les tribunaux administratifs. Il va de soi que je vais les aider de mon mieux dans les démarches qu’ils choisiront d’entreprendre. Mais, bien sûr, ça ne fera pas l’objet d’une ligne dans un quelconque journal… Pffff ! Je suis vraiment nulle en Com !

Read Full Post »

Avec M. Bac, nouveau Président du Clos de Gravier

A Nice et sans doute ailleurs en France, il est de tradition pour les associations de fêter la nouvelle année autour d’une galette. C’est ainsi que j’ai eu le plaisir de tirer les rois dans les différents comités de quartier de mon canton et que j’ai moi-même organisé ma propre galette.

Il est toutefois assez rare que ces manifestations se poursuivent au-delà du mois de janvier. Ce fut pourtant le cas aujourd’hui avec la sympathique manifestation organisée par Lou Gravier Pétanque club. Mes relations avec les responsables de l’association sont assez récentes. Il faut dire que j’ai longtemps eu quelques réticences vis-à-vis des clubs boulistes dues à des expériences passées pas toujours heureuses, certains habitués levant plus souvent le coude que les boules… Rien de tel à Gravier sous la houlette de l’ancien Président, M. Trucchi, qui vient de passer le relais à M. Bac qui a bien voulu l’accepter.

Je reconnais volontiers que les choses ont bien changé dans la plupart des clos aujourd’hui et que cette « institution » s’intègre de mieux en mieux dans la vie sociale des quartiers. C’est ainsi, par exemple, que certains clubs organisent des partenariats avec les écoles voisines pour apprendre aux enfants à jouer à la pétanque. Le clos de Gravier l’a fait avec les élèves de l’école Von Derwies. Le bâtiment sert aussi de lieu où les habitants se réunissent et où les licenciés organisent des petites fêtes en soirée pour l’anniversaire de l’un ou de l’autre.

C’est à ce propos que je m’y suis rendue, il y a quelques semaines, car certains riverains se plaignaient de ces soirées, plus particulièrement l’été, qui parfois duraient fort tard. Ayant affaire à des gens raisonnables de part et d’autres, une rencontre a été organisée et il semble bien que le problème pourra être réglé à l’amiable. Et c’est tant mieux car dans ce quartier – Charles Baudelaire – il n’y a pas beaucoup d’espaces d’animation et il faut veiller à préserver ceux qui existent.

J’ai une affection toute particulière pour Charles Baudelaire. En effet, je ne peux oublier que c’est le bureau de vote qui m’a donné le plus de voix lors de mon élection en 2005 (presque 70% !). Et, paradoxalement, les habitants ne me demandent jamais rien. Il n’y a même pas de comité de quartier. A chaque fois que je me rends sur place, que j’ai l’occasion de parler avec les uns ou les autres, les discussions sont amicales mais bien peu revendicatives.

Alors, je fais le plein d’amitié… et j’attends – sans les espérer ! – les revendications…

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :