Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Catalogne’

castellers à Prades

Un peu par hasard, nous nous sommes retrouvés sur la place centrale de Prades, petite sous-préfecture des Pyrénées Orientales, au moment où s’affrontaient trois colles castelleres des deux Catalogne (la française et l’espagnole) dans un vertigineux concours de pyramides humaines.

Mais, au-delà de l’exploit sportif… et esthétique (l’ensemble est très beau), nous avons été séduits par l’ambiance populaire intergénérationnelle qui parcourait ces groupes humains composés de plusieurs dizaines d’individus, hommes et femmes, enfants et adultes. Nous sommes là à des années-lumière du mauvais folklorisme qu’on nous impose bien souvent artificiellement (suivez mon regard…). Ici, la tradition est vivante, elle crée du lien social et elle rend la vie plus jolie.

Quel beau remède contre l’individualisme que ces trobadas : ensemble on est bien plus fort, on peut même tutoyer les nuages…

castellers 1castellers 2castellers 3castellers 4castellers 5castellers 6castellers 7

Read Full Post »

Seu Vella Lerida 1

Après avoir parcouru la région de Cluny en novembre, c’est l’univers cistercien à la spiritualité austère que nous avons côtoyé en cette fin d’année en Catalogne espagnole.

Avec la trilogie Vallbona de les Monges, Santa Maria de Poblet (chaudement recommandée par Henri), Santes Creus, tout de suite après une visite matinale et ouatée de la Seu Vella de Lerida prise dans une nappe de brouillard, nous avons pu déambuler de nefs en cloîtres, le plus souvent seuls, à la rencontre des mythes du Moyen Âge et des fantômes de la guerre civile.

Seu Vella Lerida 2Seu Vella Lerida 3Seu Vella Lerida 4Santa Maria de Poblet 1Santa Maria de Poblet 2Santa Maria de Poblet 3Santes Creus 1Santes Creus 2Santes Creus 3

Read Full Post »

Jeudi 31 décembre 2009, 12 heures, Cap Béar

Star incontestée de la météo marine, le Cap Béar, sombre et sauvage, pénètre la Méditerrannée entre Port-Vendres et Banyuls.

Erigé en 1905, son phare est un miraculé : le 19 août 1944, les Allemands avaient déposé 200 kg de dynamite pour le détruire. Heureusement le dispositif de mise à feu n’a jamais fonctionné. Depuis, il continue à remplir sa mission à 70 mètres au-dessus du niveau de la mer, au milieu des aloës, fouetté par les vents qui peuvent atteindre ici jusqu’à 200 kilomètres/heure.

Un lieu qui, après avoir surmonté un destin funeste, se bat contre un environnement hostile en se mettant au service des autres… Quel beau symbole pour tous ceux qui, dans les heures qui viennent, ne vont pas manquer de prendre des résolutions pour l’année nouvelle.

P.S. Billet partagé, ainsi que les voeux, avec Patrick.

Read Full Post »

Vic, Catalunya

img_0388

Certes, pourquoi pas Gérone, certes, oui, mais Barcelone, pourtant Vic, au nord de la Catalogne espagnole a du charme à revendre, tellement de charme que nous avons eu du mal à quitter cette petite ville. Il faut dire qu’une petite mésaventure a contribué à retarder notre départ…(*)

Une Plaza Major en terre battue entourée d’arcades soutenant des maisons et des édifices publics de différentes époques mais qui se marient bien entre elles, des ruelles étroites et en pente, des enfants qui jouent gentiment dehors sans surveillance : nous avons passé là quelques heures très agréables, presque hors du temps.

img_0385img_0401img_0389img_0393img_0402img_0396

(*) Quand on est à l’étranger et que l’on veut garer sa voiture, il n’est pas toujours facile de savoir où l’on peut le faire (les codes en la matière sont loin d’être les mêmes partout). Ayant déjà eu l’occasion de visiter, par deux fois, les fourrières de la péninsule Ibérique (sans avoir vraiment encore compris pourquoi), nous avons fait preuve cette fois de la plus grande vigilance : bon emplacement, aux bons horaires, on aurait dû éviter les mauvaises surprises. Aussi, quand après quelques heures de visite nous avons constaté qu’elle n’était plus où nous l’avions laissée, nous avons naturellement pensé à un vol. Nous fûmes immédiatement contredits par la commerçante voisine à qui nous avions demandé de l’aide : « il n’y a pas de vols à Vic ! ». Elle avait raison : là encore, notre voiture avait été enlevée par la maréchaussée (ce qui nous a tout de même soulagés par rapport à la première hypothèse). Cette fois, j’étais bien décidée à comprendre. Après moult discussions rendues difficiles par mon espagnol aléatoire et l’usage intermittent du catalan par le policier de service, on nous informe que nous étions stationnés sur un emplacement pour handicapés. Mon sang n’a fait qu’un tour : jamais au grand jamais nous ne faisons cela. Je pouvais donc jurer mes grands dieux que c’était inexact. Je devais avoir l’air convaincant car le policier est allé aux renseignements plutôt que de m’envoyer balader, et nous avons eu le fin mot de l’histoire. Nous avions oublié (enfin, Patrick avait oublié…) de mettre le frein à main et, la rue étant en pente, notre voiture avait avancé pour moitié vers la place précédant la nôtre, réservée aux handicapés. La Guardia urbana de Vic en rigole encore. Nous aussi, enfin, un peu…

Read Full Post »

dsc05138.jpg

dsc05126.jpg

dsc05133.jpg

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :