Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Bulgarie’

Vendredi, 20 heures. La porte s’ouvre, nous sortons de l’ascenseur. Impossible de ne pas les reconnaître : Michel et Roumi nous attendent dans le hall de l’hôtel et ils n’ont pas changé. Le temps n’a pas eu de prise sur eux malgré les dix-sept années qui nous séparent de notre dernière rencontre. C’était à Madrid : Michel venait d’être nommé ambassadeur et nous étions allés leur rendre visite.

Entre-temps, après Madrid, ils ont vécu à Tunis, et ils sont depuis cinq ans de retour en Bulgarie. Pour de bon. On n’a jamais perdu le contact.

Nous nous installons à la terrasse de l’hôtel, sur la place Alexandre Nevski. Face à nous, le Parlement vient de s’éclairer. Je me souviens de cette journée – c’était en 1990 – lors de laquelle nous avions pu y assister à une séance de l’Assemblée constituante. Michel, député, nous avait fait rencontrer des personnalités politiques importantes de la toute nouvelle démocratie bulgare. Ces hommes-là étaient en train d’écrire l’histoire de leur pays et il le faisait avec une grande modestie mais  aussi beaucoup d’espoir.

Ces souvenirs sont restés gravés dans ma mémoire, comme tous les moments passés là-bas avec nos amis. Nous nous retrouvons sans mal : nous avons l’impression de nous être quittés la veille, même si chacun de nous a pu vivre depuis quelques désillusions sur le plan politique. Michel et Roumi sont restés eux-mêmes, avec leur enthousiasme intact, leur culture, leur francophilie.

Quatre heures plus tard, nous reprenons l’ascenseur. Nous devons nous revoir le lendemain. Mais j’emporte déjà avec moi le sourire de Roumi et le regard si pétillant, si doux, si gai de Michel.

Soirée Sofia 1Soirée Sofia 2Soirée Sofia 3

Read Full Post »

Première soirée en Bulgarie passée dans la petite ville frontière de Ruse. Une très agréable reprise de contact avec ce pays qui, dans l’est de l’Europe, nous est sans doute le plus cher de tous. Léger dîner dans le jardin de l’hôtel, petit tour sur la place Svoboda avant d’aller goûter un repos mérité.

Car la journée a été longue : les douaniers moldaves ont mis bien du temps à nous laisser partir, puis il a fallu traverser une bonne partie de la Roumanie, avant d’arriver à destination.

La frontière bulgare nous a, par le passé, rarement réussi. Qu’il s’agisse de quitter le pays ou d’y arriver, cette barrière-là nous a souvent posé des problèmes (peut-être en parlerai-je ici un jour…).

Ce soir donc, je n’étais pas tranquille. Nous quittions Giurgiu en Roumanie en empruntant un des rares ponts franchissant le Danube pour arriver à Ruse. Pas de ferry cette fois et nous le savions : ce pont entre les deux pays, nous l’avions déjà franchi en 1990. C’était après la chute du Mur, mais il ne nous avait pas fallu moins d’une nuit pour poser le pied en Bulgarie où nous allions retrouver des amis. Cette nuit, nous l’avions passée dans ce no man’s land que constituait le pont sur le grand fleuve au milieu des camions en transit et des rares véhicules individuels. Toute une vie s’était organisée entre compagnons d’attente car il ne servait à rien de s’impatienter : la bureaucratie bulgare n’allait pas disparaître du jour au lendemain et certainement pas de sitôt aux frontières. On déambulait sur l’immense pont, des conversations s’engageaient – le langage des mains était précieux.

A un moment, nous avions décidé de mettre une cassette de Rythm’n’Blues. Plus personne ne parlait et cela avait été un moment magique que d’entendre s’élever dans la nuit noire qui enveloppait le Danube – une nuit éclairée davantage par les phares que par les étoiles – la voix de Ben E. King… Nous étions hors du temps.

Alors ce soir, après avoir franchi sans grande difficulté la douane roumaine et alors que nous commencions à rouler sur le pont, nous avons introduit le CD sur lequel se trouvait « Stand by me ». Emotion garantie. La chanson s’est terminée à notre arrivée à la douane bulgare. Un simple regard sur nos passeports, un « bon voyage » accompagné d’un sourire et nous étions au pays de la rose. Il ne nous avait pas fallu plus de cinq minutes pour franchir une frontière qui nous avait gardés une douzaine d’heures dix-neuf ans plus tôt.

Avec Patrick, nous nous sommes regardés et, en même temps, nous avons prononcé la même phrase : « c’est quand même bien l’Europe ! »

Tout un symbole…

Frontière  Danube 1Frontière Danube 2Frontière Danube 3Frontière Danube 4Danube Plaza HotelRuse - Place Svoboda

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :