Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Bernard Gaignier’

Antoine VissuzaineUne semaine après avoir célébré la médaille de Sarra, notre « star du social » (voir, sur le blog de Patrick, le billet du 10 octobre), c’est pour d’autres raisons mais toujours au nom de l’amitié que nous avons mis à l’honneur ce vendredi dans notre permanence de Cyrile Besset, Bernard et Antoine.

Bernard Gaignier, notre « jacquet » (nom donné aux pèlerins), fraîchement rentré de son périple sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (voir, sur le blog de Patrick, «¡ Hola Santiago ! Bernie l’a fait…»), dont nous voulions fêter son retour.

Antoine Vissuzaine, pour son deuxième ouvrage, Les silences assourdissants, un livre de nouvelles où l’auteur nous présente avec beaucoup d’humanisme tout un petit monde de gens simples qui se heurtent aux nécessités de la vie en société.

Dédicace et rosé furent donc au programme de la soirée avant le repas traditionnel chez Patoch’s qui tend de plus en plus à devenir une annexe de la permanence !

Bernard Gaignier

Read Full Post »

IMG_4667

Vendredi 5 décembre, Théâtre « Les Enfants du paradis »

Ce week-end, « 1er mai, place Maurice Thorez », la pièce écrite par Patrick Mottard, est jouée au théâtre des « Enfants du Paradis » à Sophia Antipolis. Si j’en crois ceux qui étaient présents à la première soirée la troupe de Bernard Gaignier était en pleine forme.

Personnellement, c’est ce samedi que j’y assisterai et le théâtre aura même l’honneur de compter parmi ses spectateurs le sénateur-maire de Valbonne.

Informations pratiques

Théâtre « Les Enfants du Paradis »
Place Sophie Laffitte, Sophia Antipolis (Valbonne)
Samedi 6 décembre à 20 h 30
Réservations par téléphone au 06 62 41 20 ou sur BilletRéduc.

Read Full Post »

Faire cours devant un amphi est une chose, faire un discours devant une salle en est une autre, mais, par la force des choses et de l’habitude, je maîtrise l’exercice. Par contre, faire une lecture devant un petit public composé d’amateurs m’a causé une légère inquiétude.

Ayant coutume de lire des ouvrages entiers à Patrick dans la voiture pendant nos longs voyages (ma principale motivation étant d’éviter au maximum de prendre le volant…), je me suis dit un peu audacieusement que je pouvais accompagner Bernard Gaignier qui avait accepté de faire, à la Galerie Depardieu, une lecture d’extraits de Cinq de cœur.

Finalement, tout s’est bien passé : sourires amicaux et applaudissements furent le salaire de ce court CDD.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :