Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘arrêtés anti-burkini’

Conseil d'Etat

Le Conseil d’Etat a censuré la décision du tribunal administratif de Nice et suspendu l’arrêté anti-burkini pris par le maire de Villeneuve-Loubet.

Cette décision, logique en droit, est appelée à faire jurisprudence. Mais elle n’annule pas ipso facto les arrêtés pris par les autres municipalités. Ces derniers peuvent rester en application tant qu’un recours n’aura pas été déposé contre eux sauf aux communes à les retirer d’elles-mêmes pour tenir compte de la décision prise.

Ce n’est que ponctuellement que de tels arrêtés pourraient être validés s’ils apportaient une réponse à un « trouble avéré » à l’ordre public ce qui n’a pas été retenu en l’espèce. La conception traditionnelle de la laïcité ne pouvant en aucun cas être invoquée ici avec efficacité.

Est-ce que la question est réglée pour autant ? Bien sûr que non. Le malaise va persister et sans doute même s’aggraver car la majorité (2/3) de nos concitoyens n’est pas prête à accepter ce signe qui, isolément, ne représenterait pas grand-chose mais qui, dans le contexte actuel, est perçu comme une manifestation d’un communautarisme d’autant plus rejeté qu’il place la femme musulmane dans une situation inégalitaire au sein de sa propre communauté.

Car c’est le contexte qui est important. Comment ne pas voir dans cette attitude une provocation supplémentaire non pas des musulmans en général mais de l’Islam dans sa dimension politique ? Le (trop) fameux burkini n’a rien à voir avec la religion. Mais il est une pierre ajoutée à l’édifice du combat idéologique mené par l’Islam politique dont les premières victimes sont les femmes musulmanes. Car ce sont elles qui se trouvent en première ligne face à cette offensive. On a pu voir l’évolution dans les cités où les jeunes filles harcelées sont contraintes de se couvrir sous peine d’être montrées du doigt, un vêtement trop léger devenant un signe de « petite vertu ». Il faut être très forte pour faire face à cette pression et c’est cela qui n’est pas admissible.

Avant-hier c’était le voile, hier la burqa, aujourd’hui le burkini, et demain ? Parce qu’il est évident que ça ne va pas s’arrêter. En tant que femme occidentale, je ne peux me résoudre à banaliser ces signes. Si ce n’est pas sur le terrain du droit, c’est sur le terrain idéologique que le combat doit continuer à être mené. Avec force et détermination.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :