Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Arnaud Montebourg’

Nice-Matin, 11 octobre 2011

J’ai beaucoup de sympathie pour Arnaud Montebourg. Ce n’est pas nouveau : à l’époque où il avait créé le NPS (Nouveau Parti Socialiste), je l’avais suivi. Et quand il fut écarté par Hamon et Peillon, j’ai laissé tomber le mouvement.

J’ai beaucoup de sympathie pour Arnaud donc. Mais il lui arrive de déraper ou plutôt de ne pas être à la hauteur de ce qu’on peut attendre de lui. Et j’ai l’impression que c’est ce qui est en train de lui arriver. Alors qu’il s’est montré très convaincant pendant les Primaires et qu’il en est sorti grandi avec un résultat plus qu’honorable, il gère très mal la nouvelle situation dans laquelle il se trouve. Certes, les médias répètent à l’envi qu’il est l’arbitre du deuxième tour. Certes, les lieutenants des candidats arrivés en tête ne cessent de dire à quel point il est formidable. Il est légitime, dans ces conditions, qu’il ressente une certaine fierté.

Mais n’aurait-il pas les chevilles qui enflent un peu trop ? Se présenter comme le sauveur du PS voire de la société tout entière qui serait prête à « s’engouffrer dans son offre politique », n’est-ce pas un tantinet excessif ? Je crains qu’il y ait loin du rêve à la réalité…

Persuadé qu’il « porte les clés de la victoire », ne voilà-t-il pas qu’il a envoyé une lettre ouverte aux deux candidats du premier tour, leur demandant de les suivre sur son terrain, et qu’il attend leur réponse (et le débat de demain) pour soutenir l’un ou l’autre.

Personnellement, je trouve le procédé choquant. D’abord, il connaît bien Martine et François et il sait que pas grand-chose, si ce n’est leur personnalité, les sépare : politiquement, ils sont sur la même longueur d’ondes. S’il tient à les départager, il pouvait le faire plus simplement.

D’autre part, au nom de quoi, avec ses 17%, devrait-il imposer à Hollande ou Aubry – qui ont obtenu quand même nettement plus de suffrages que lui – qu’ils modifient de façon substantielle leurs programmes pour bénéficier de son soutien ? Où serait alors la cohérence du projet qu’ils entendent porter pour la France si celui-ci devait être modifié aussi profondément ? Quel respect témoigneraient les deux finalistes à leur électorat du premier tour s’ils devaient changer les bases du contrat qui les lie à celles et ceux qui leur ont fait confiance ?

Pour ma part, je vais observer de près comment Martine Aubry et François Hollande vont réagir à ces pressions et je trouverais inquiétant de les voir succomber à la tentation au nom d’un électoralisme qui se serait pas à la hauteur du premier tour réussi de ces Primaires citoyennes.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :