Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Mariages’ Category

Les mariés et leurs enfants à la sortie de l'Hôtel de ville

Les mariés et leurs enfants à la sortie de l’Hôtel de ville

Les mois de mai et de juin sont définitivement ceux des mariages.

Et aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que j’ai uni en mairie de Nice Christelle et Didier, un couple qui a déjà beaucoup partagé (une vingtaine d’années de vie commune et trois enfants), qui vit à Nice Nord du côté de la villa Arson.

Un couple très attachant, ainsi que leurs familles, passionné de voyages et de culture, qu’il s’agisse de littérature, de cinéma ou surtout de musique (que le marié pratique).

Leurs goûts en la matière étant assez différents, il m’a fallu – mon souci de la symétrie – veiller à respecter les choix de l’un et de l’autre. C’est ainsi que si j’ai placé leur mariage sous le parrainage de Bruce Springsteen, cher à Didier (« Voilà un artiste qui, de Born in the USA à Streets of Philadelphia, a su conjuguer appétit de vivre, humanisme et engagement » ), j’ai terminé mon petit discours en citant le planant Ben Howard qu’affectionne tout particulièrement Christelle avec Only love que j’ai encouragé Didier à lui chanter :

« Darling, you’re with me, always around me
Only love, only love
Chérie, tu es avec moi, toujours près de moi,
Seul amour, seul amour
Donne-moi un abri ou montre-moi ton cœur
Viens amour, viens amour. »

Et dans sa belle robe rouge, coiffée d’une couronne rappelant (volontairement) celle des Femen, il m’a bien semblé que la mariée était émue…

 Didier et Christelle

Read Full Post »

Avec les mariés et les témoins

Avec les mariés et les témoins

Mon troisième mariage (d’autres sont à venir : on est entré dans la saison…) fut un mariage pour tous mais, avant tout, ce fut un mariage pour eux, Antoine et Nicolas.

Quelle fierté de présider cette cérémonie comme élue après avoir été de celles (et de ceux) qui l’ont rendue possible comme citoyenne !

Sans être des militants, les mariés – qui avaient souhaité un mariage très intime – étaient conscients de la valeur symbolique de cette union et avaient souhaité que j’y fasse allusion dans mon petit discours.

J’ai ainsi pu leur dire :

« (…) C’est moi-même avec beaucoup d’émotion que j’ai eu le plaisir de vous marier dans cette maison de la République, une maison qui accueille enfin en son sein et sans réserve, depuis la loi de 2013, tous les citoyens, quel que soit leur sexe, qui ont décidé d’unir leurs destins (…) Le mariage pour tous permet de donner tout son sens à la devise de la République : Liberté, Égalité, Fraternité.

Dans cette ville du Sud, pas toujours aussi ouverte et généreuse qu’elle devrait l’être, laissez-moi vous offrir ce court poème de René Char :

Impose ta chance
Suis ton bonheur
Et va vers ton risque
À te regarder, ils s’habitueront.

L’intimité que vous avez choisie aujourd’hui vous protège. Mais soyez en sûrs, Antoine, Nicolas, à vous regarder, ils s’habitueront.

Tous mes vœux de bonheur. »

Read Full Post »

SalleLa petite salle des mariages était pleine à craquer pour « mon » deuxième mariage (mon score va singulièrement s’améliorer dans les semaines qui viennent, Patrick et ses 150 mariages n’ont qu’à bien se tenir !)

Ce mariage n’était pas n’importe quel mariage. C’était celui de mes amis José et Maria. Quel plaisir d’évoquer leur rencontre devant amis et familles, bien secondée par les impeccables fonctionnaires municipaux qui m’ont accompagnée.

« Maria, José, il a fallu que vos chemins se croisent pendant un certain temps avant que vous vous rencontriez vraiment pour ne plus vous quitter. C’était un soir de Beaujolais nouveau, il y a quelques années, rue Châteauneuf. Il y avait un Karaoké et José s’est mis à chanter.

Je ne peux m’empêcher de penser à Stefan Zweig qui, dans « La confusion des sentiments », nous dit que « Nous vivons des myriades de secondes et pourtant il n’y en a jamais qu’une, une seule, qui met en ébullition notre monde intérieur… ». Cette seconde, vous avez dû l’attendre un peu, puis ce fut le Beaujolais nouveau, le karaoké et la belle voix de José sur une chanson en forme de déclaration :

Et si tu n’existais pas
Dis-moi pourquoi j’existerais
Pour traîner dans un monde sans toi
Sans espoir et sans regret

Comment Maria aurait-elle pu résister ? »

Et, bien évidemment, il n’était pas question de terminer autrement que par une allusion footballistique en hommage à leur amour commun de l’OGCNice :

« Enfin, pour conclure, je vous souhaite, Maria, José, un mariage sans carton rouge et sans penalty, un mariage avec un minimum de coups francs et de hors-jeu, un mariage avec un goal average d’enfer, un mariage qui peu à peu se transformera en une éternelle prolongation, un mariage avec, comme aujourd’hui, plein de supporters enthousiastes. Issa José ! Issa Maria ! »

MariageJosé et MariaJosé, Maria, PM, DBM

Read Full Post »

Sarah et Thibaud

Samedi dernier fut pour moi un grand jour. Certes, pas que pour moi puisque il s’agissait de célébrer en mairie de Nice mon premier mariage.

Et j’ai eu beaucoup de chance qu’il s’agisse de Sarah, la fille de mon amie Nicole dite « la danseuse » (private joke) et de Thibault, un couple charmant… et très entouré. La jolie petite salle des mariages de la mairie était pleine à craquer d’invités qui avaient tous tenus à être présents à cette cérémonie unique puisque non suivie d’un mariage religieux.

Sarah est depuis peu ma collègue puisqu’elle a été nommée maître de conférences à la Faculté de Droit de Toulon. Quant à Thibaud, il est assistant social.

Après avoir rappelé la dimension républicaine de cet événement, j’ai pris plaisir à rappeler l’histoire de ce couple qui ne s’est pas reconnu tout de suite, mais qui, avec le temps, a réalisé qu’il partageait de nombreux goûts communs qu’il s’agisse de musique rock, de jeux vidéos, de cinéma fantastique ou de science fiction.

Et c’est justement par référence à leur saga préférée, Star wars, que j’ai pu les rebaptiser Leia et Han Solo… sans oublier tous les chevaliers Jedi de la famille. Et que j’ai terminé ainsi mon discours :

« Sarah, Thibault, je vous souhaite d’avoir toujours la tête dans les étoiles mais sans la guerre, je vous souhaite l’infini sans frontières, je vous souhaite une errance sans fin dans un cosmos de bonheur car on ne va jamais aussi loin que quand on ne limite pas ses rêves.

Sarah, Thibault, que la force soit avec vous. »

Finalement, je crois que j’étais presque aussi émue que les nouveaux mariés. Vivement le prochain !

Dominique Boy-MottardEn attendant les mariésDominique Boy-Mottard, Sarah et Thibault

Read Full Post »

« Newer Posts

%d blogueurs aiment cette page :