Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Elections municipales 2014’ Category

Faire de la politique – surtout en ce moment – n’est pas une sinécure. Pourtant, parmi les intérêts qu’il lui arrive de présenter, l’opportunité de faire des rencontres n’est pas le moindre.

Ces rencontres peuvent être enrichissantes – pas toujours je vous l’accorde – et même parfois passionnantes.

Elles furent multiples lors de la dernière élection municipale, ce qui a permis de faire passer la pilule d’une campagne qui n’était pas toujours à la fête compte tenu de l’ambiance dominante dans la population.

Parmi celles-ci, j’ai fait plus ample connaissance avec ma colistière Françoise. Je ne parlerai pas ici de ses qualités professionnelles (c’est une avocate reconnue) ni de son investissement politique, mais d’un autre de ses talents.

Ma surprise fut grande lorsque j’entraperçus celui-ci pour la première fois. C’était à la fin de notre premier meeting lors duquel les candidats avaient été présentés. À peine les premières notes de la Marseillaise eurent-elles retenti (ça, c’était moyennement mon truc : après tout on n’ambitionnait pas de présider la République !), que j’entendis auprès de moi s’élever une voix qui me fit me retourner. C’était la voix de Françoise. J’étais bluffée et, à partir de ce moment-là, je n’ai eu de cesse d’avoir envie de l’entendre à nouveau.

L’occasion m’en fut donnée un peu plus tard à l’occasion de la dernière répétition d’une conférence chantée qu’elle devait faire à la Maison du Barreau à Paris et à laquelle elle m’avait aimablement conviée.

Cette conférence chantée sur le thème de « Chansons justes, chansons de justice », elle l’a reprise – et actualisée – dans un spectacle présenté ce mardi à la Galerie Depardieu, cadre particulièrement adapté à la prestation de la vedette de la soirée. C’est peu dire qu’elle ravit un public qui était accouru nombreux pour l’entendre. Pendant plus d’une heure, elle se révéla être en plus une actrice confirmée tant elle vivait son récit et les chansons qu’elle avait choisies pour illustrer son propos, revisitant l’histoire de la justice à sa manière.

Il y a ainsi parfois des moments de grâce. Il me plaît à penser que c’est finalement l’engagement politique qui m’a permis de vivre celui-ci.

Read Full Post »

Dominique Boy-MottardLes électrices et les électeurs qui nous ont suivis lors de ce second tour de l’élection municipale niçoise ne sont pas très nombreux (20 033 tout de même). Cela était prévisible compte tenu des résultats du premier tour. Et je crois que nous pouvons sincèrement les remercier d’avoir continué à avancer avec nous vent debout : cette dernière semaine de campagne a été assez pénible avec une population largement acquise à la droite et à l’extrême droite et qui n’hésitait pas à le manifester.

Ces électeurs, fidèles parmi les fidèles de la gauche, nous devrons tout faire – surtout nous remettre en question – pour qu’ils ne s’éloignent pas à leur tour lors des prochains scrutins. Ils sont le socle sur lequel nous pourrons nous appuyer pour nous aider à proposer autre chose, davantage en phase avec les besoins qu’expriment nos concitoyens.

Mais cela ne doit pas nous empêcher de parler aux autres, à tous ceux qui nous ont fait défaut, et surtout de les entendre. La gauche ne peut pas se contenter d’un tel résultat dans la plus grande ville de notre département.

En tant que candidate élue, je n’oublie pas ce que nous devons à toutes celles et ceux, colistiers ou pas, qui, autour du directeur de campagne Rémi Boggio, ont mis leur énergie et leur enthousiasme au service des propositions de notre liste « Un autre avenir pour Nice » conduite par Patrick Allemand. Ils nous ont grandement facilité une tâche pas toujours simple et, avec Gauche Autrement, je tiens à les en remercier.

Résultats Nice 2e tour 2014

Read Full Post »

Quand Patrick Allemand, au nom du Parti socialiste, est venu vers nous, vers Gauche Autrement, dès la fin de l’année 2013, pour nous proposer de participer à une liste de rassemblement, nous avons accepté parce que nous savions bien que les échéances à venir seraient difficiles pour la gauche et qu’il fallait partir unis. Ce même rassemblement a été proposé au MRC, qui l’a accepté, à EELV, qui l’a accepté, au FDG qui a opposé une fin de non-recevoir. Je crois qu’il n’est pas l’heure de refaire l’histoire. Les résultats seront analysés, les responsabilités des uns et des autres seront évaluées en leur temps. Et ce temps viendra, n’en doutons pas.

Pour l’heure, ce qui m’importe, ce qui nous importe, c’est qu’il puisse exister une représentation de la gauche, la plus large possible, au sein du Conseil municipal. Nous avons proposé aux habitants de notre ville un programme sans démagogie dont la plupart des observateurs ont reconnu la cohérence et le sérieux. Ce programme, nous ne pourrons le mettre en application faute de majorité. Les électeurs, dès le premier tour, en ont ainsi décidé. Mais pour autant, nous ne baissons pas les bras. Même dans l’opposition, beaucoup peut être fait au sein du Conseil municipal afin d’infléchir les excès de la politique du maire sortant et faire avancer nos propositions. Mais il va de soi que plus notre représentation sera importante, plus nous pourrons être efficaces.

Alors oui, il y a des programmes et il est concevable que, même avec des engagements politiques différents, on puisse tomber d’accord sur telle ou telle réalisation. Mais il y a aussi des symboles, il y a aussi des valeurs et celles-ci sont bien distinctes les unes des autres. Les nôtres sont à gauche et la liste « Un autre avenir pour Nice » est la seule à les porter. Je veux croire que ceux qui les partagent ne feront pas un autre choix dimanche prochain et qu’ils sauront se mobiliser.

Pendant cette campagne, et alors que tout nous poussait à le faire, notamment l’impopularité du gouvernement, nous n’avons jamais mis, contrairement à d’autres, notre drapeau dans la poche. Bien sûr, c’est une élection municipale et l’enjeu est local, mais nous avons voulu porter nos couleurs avec fierté.

Aujourd’hui, malgré les vicissitudes de la vie politique, nous ne le regrettons pas. La gauche n’a pas à baisser la tête, les électeurs de gauche non plus. J’espère que dimanche prochain, ils retrouveront le chemin des bureaux de vote. Et j’ai l’immodestie de penser qu’ils considèreront que ce n’est pas pour nous que c’est important, mais pour eux.

1146591_428621727283946_938649622_n

Read Full Post »

En général, les soirs de défaite de la gauche à Nice, il me vient des envies de partir ailleurs, dans des contrées moins hostiles aux idées que je défends.

Ce soir, je n’ai même pas cette échappatoire-là. Où qu’on se tourne en France ou presque, on ne voit que du bleu, et même du bleu foncé.

Christian Estrosi n’est pas passé au 1er tour, ce qui est assez peu commun pour une ville qui a, en même temps, un maire sortant et une droite largement dominante. C’est manifestement le signe qu’il existe une certaine résistance à voter pour lui, y compris dans son propre camp avec de multiples candidatures à droite et à l’extrême droite. Pas de quoi y trouver un lot de consolation.

Il n’en demeure pas moins qu’il nous reste une semaine pour, sinon inverser la tendance (à l’impossible nul n’est tenu), du moins pour faire le meilleur score possible, afin qu’une véritable opposition, suffisamment forte, puisse faire entendre une autre voix et jouer son rôle de veille citoyenne dans une ville qui en a bien besoin.

Les membres de la liste « Un autre avenir pour Nice » et leurs soutiens vont tout faire en ce sens, car il n’est pas question de baisser les bras.

Libération 23:3:2014

Read Full Post »

Public, Palais Med

Notre photographe attitré – Henri – n’ayant pu participer au meeting de ce jour de la liste « Un autre avenir pour Nice », et mon appareil, confié à Patrick ayant mal fonctionné, l’essentiel des photos reproduites ici ont été piquées aux uns et aux autres sur facebook.

 Arrivée meetingPatrick AllemandFrançoiseFin meeting, Palais MédPalais Med, fin meetingApéroIMG_1060 IMG_1041IMG_0999MJSDominique et VéroPM

Read Full Post »

Dominique Boy-Mottard et Yann Librati

La liste « Un autre avenir pour Nice » ne pouvait pas laisser passer la date du 8 mars sans rien faire. Compte tenu du contexte actuel et de la volonté de certains de remettre en cause les droits des femmes, nous avons jugé utile de manifester notre soutien au gouvernement dans ses actions visant à améliorer à tous les niveaux l’égalité entre les sexes.

J’avais fait parvenir à la presse un communiqué qu’elle n’a pas jugé bon de publier et que je reprends donc ici.

En avant… toutes ! Le 8 mars c’est toute l’année.

En ces périodes troublées où les valeurs humanistes sont trop souvent foulées aux pieds par les extrémistes de tous bords, dans notre pays mais aussi ailleurs en Europe, les femmes sont les premières à faire les frais de la remise en cause de droits que l’on pensait acquis. Candidates et candidats sur la liste « Un autre avenir pour Nice », nous pensons que ces atteintes méritent mieux que l’action imaginée par la ville de Nice à l’occasion de la « Journée internationale de la femme » pour valoriser ce qu’elle estime être ses caractéristiques : bien-être, beauté, nature…

Pour nous, le 8 mars, c’est toute l’année. Parce que c’est chaque jour que le combat doit être mené pour que les femmes accèdent à une réelle égalité dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la sphère privée ou de la vie publique.

Cette lutte ne doit pas nous faire oublier que dans de nombreuses régions du monde, des femmes voient leur liberté se réduire d’année en année sous la pression toujours plus forte de l’intégrisme et de l’obscurantisme. Ces femmes sont nos sœurs et quand nous nous battons ici, quand nous nous battons pour les droits des femmes, c’est aussi pour elles. Ça doit être surtout pour elles.

Souhaitant que cette journée soit réellement consacrée aux droits des femmes, nous vous donnons rendez-vous ce samedi à 15 h 30 sur la place Garibaldi.

Dominique BOY MOTTARD
2e de la liste « Un autre avenir pour Nice » conduite par Patrick Allemand

Notre rendez-vous a bien eu lieu et chacune des candidates a pu exposer aux regards des passants la phrase qu’elle avait souhaité proposer (ou la citation qu’elle avait choisie) reproduite sur une petite pancarte tout en distribuant un document. Tout cela grâce à… un homme, puisque c’est le directeur de campagne himself, Remi Boggio, qui, en des temps records, est parvenu à faire se concrétiser nos décisions. En prime, nous avons pu arborer fièrement un petit pin’s réalisé tout spécialement pour la circonstance et que j’ai bien l’intention de continuer à porter (presque) tous les jours… au moins pendant la campagne !

8 mars toute l'année

Groupe avec pancartesPetit groupefemmes

Read Full Post »

Place Saint-François

Place Saint-François

Ce matin, la plupart des candidats de la liste Un autre avenir pour Nice et de nombreux militants ont sillonné les rues jouxtant le Paillon de la place Masséna aux Abattoirs afin de présenter aux riverains, habitants et commerçants, leur projet du Paillon des Arts et de la Culture.

Pour ma part, j’étais accompagnée des candidats et militants de Gauche Autrement qui avaient, pour la circonstance, kidnappé notre tête de liste. En effet, c’est avec Patrick Allemand, que nous avons arpenté les rues entre la permanence de la rue de l’Hôtel des Postes et le Palais des expositions, en passant par le boulevard Jean Jaurès, la place Saint-François, Garibaldi, le boulevard Risso. L’occasion de croiser en chemin des militants du MJS et d’incorporer à la troupe notre amie Françoise Assus-Jutner, candidate représentant la société civile, en 8e position sur la liste.

C’est avec beaucoup d’intérêt que nos interlocuteurs ont accueilli nos propositions tant ils se désespèrent de voir le quartier un peu délaissé depuis que les places de stationnement ont été supprimées. Notre idée de redonner de l’animation en développant les activités artistiques et culturelles à l’est de la ville est particulièrement appréciée.

Arrivés au Palais des expositions (le futur Palais International des Arts et de la Culture), nous avons retrouvé l’ensemble des équipes pour partager le buffet préparé par l’équipe de campagne. Bravo aux organisateurs pour cette belle matinée de campagne, dans la joie et la bonne humeur.

Bd Jean Jaurès 2Place Saint-François avec France Interplace GaribaldiGaribaldipalais des expospalais des expos 2

Read Full Post »

Delphine, Dominique, Ines

Dans ce Vallon des Fleurs où j’ai fait de si nombreuses interventions d’élue après avoir constaté tant de situations précaires et d’abandons administratifs du bailleur social ou de la municipalité, la campagne électorale devient forcément moins abstraite. Et la distribution de notre programme sur les nouvelles relations que nous entendons voir s’instaurer avec les bailleurs sociaux ne peut qu’être bien accueillie.

Aussi, ce matin, j’étais heureuse de sillonner ce quartier avec mes colistières Delphine Delansay et Ines Hammami, et notre complice Henri Cottalorda, avant d’aller faire un tour du côté de La Segurana (avenue Jean de la Fontaine) où j’ai malheureusement pu vérifier qu’il y avait toujours la trace des véhicules qui y ont brûlé récemment (dont celui de mon amie Chris)…

Avec André-PierreHenri, Dominique, InesLa Segurana

Read Full Post »

Le Paillon des arts et de la cultureLa campagne électorale pour les Municipales bat son plein. Au moins dans la presse. Il ne se passe pas un jour sans qu’une ou plusieurs listes dévoilent un pan de leur programme. Parmi ces derniers, certains sont plus nourris que d’autres bien sûr. Vous me permettrez de faire un peu de pub pour celui de la liste « Un autre avenir pour Nice » en vous renvoyant sur son site. D’ailleurs, aujourd’hui, Patrick Allemand a présenté, sous forme d’une agréable balade le long du Paillon, notre plan d’équipements culturels, « Le Paillon des arts et de la culture ».

Les propositions des différents candidats sont parfois imaginatives, parfois banales. Quelques-unes sont too much ou franchement irréalisables, mais la plupart suscitent réflexion et intérêt.

Ainsi, les candidats, ces pelés, ces galeux, à qui l’on reproche souvent de ne pas parler du « fond » et des « vrais problèmes », mettent les petits plats dans les grands et les électeurs devraient être comblés. Pourtant, les réactions et les commentaires face à cette débauche de propositions sont plutôt rares.

Sur les réseaux sociaux, une photo de campagne pittoresque ou une attaque contre un autre candidat suscitent cent fois plus de réactions que l’exposé d’éléments de programme. Dans la rue, les questions dépassent rarement l’horizon du pâté de maisons. Tout cela est un peu décevant. Être citoyen, ce n’est pas se comporter en consommateur de démocratie, cela implique une participation active.

Bon, rien n’est perdu : il y a encore un certain temps avant l’élection et gageons que les Niçois entreront dans le débat le moment venu. À défaut, ils ne seront que des électeurs passifs.

Read Full Post »

Aujourd’hui, Patrick Allemand présentait le 2e volet du programme de la liste Un autre avenir pour Nice. Après « Nice , juste et solidaire », il s’agissait de développer treize propositions sur la thématique de « Nice, rassemblée et citoyenne ». Fruits d’un important travail collectif, je vous invite à en prendre connaissance sur le site Nice 2014. Treize raisons supplémentaires de voter pour notre liste !

Au-delà de ces propositions très concrètes, Patrick Allemand a conclu son intervention  en rappelant – et ses accents se firent alors parfois lyriques – que si Nice était belle, ce n’était pas seulement par sa géographie mais aussi par son histoire et son patrimoine. Une histoire républicaine d’abord car « la République est au cœur de l’identité niçoise et, depuis 1860, les valeurs républicaines font partie de l’ADN niçois ». Mais aussi une histoire où le cosmopolitisme a donné à Nice son identité. Bien sûr, il y a eu l’arrivée des étrangers aisés en villégiature ou à la retraite, les artistes venus trouver ici leur inspiration, mais aussi tous ceux qui voulaient y travailler, les Italiens puis les Maghrébins. Nice a également été une terre d’accueil pour ceux venus y chercher refuge : les Arméniens, après le génocide de 1915, les Russes, après la Révolution de 1917, les juifs, notamment espagnols, dans les années 1930. Sans compter l’apport important des rapatriés d’Afrique du Nord. Immigration dorée, immigration économique, immigration politique : ce que Nice est aujourd’hui est le résultat de ce brassage culturel.

« Ces dernières années, le Maire sortant a parfois utilisé abusivement ce particularisme à des fins politiciennes. Au lieu d’en faire une force ouverte et tournée vers l’avenir, il en a fait un bastion à défendre alors que personne ne l’attaque. (…) Nice s’enlaidit quand elle refuse son histoire, quand elle se divise, en jouant des particularismes de chacun au lieu de jouer la partition de l’identité niçoise qui est le rassemblement de tous, dans les valeurs de la République, quelle que soit sa couleur, son origine ou sa religion. (…)
Nice est belle quand elle est rassemblée, quand elle respecte tous ses fils et toutes ses filles, descendants de familles venues s’établir ici, depuis des siècles. Ranimer ce génie, c’est le défi de la prochaine équipe municipale. (…) Nous voulons rassembler les Niçois et donner à Nice le rayonnement international que lui permet son cosmopolitisme. Ce cosmopolitisme est un atout dans l’économie mondialisée, qui peut faire de Nice, une ville singulière, comparable à aucune autre, une ville ou le rassemblement des habitants permet le rayonnement et l’attractivité, notamment sur les plans économique et culturel. »

On en redemande !

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :